logo Moov
           Nocomment
Remaniement du bureau permanent : Honoré Rakotomanana en mauvaise posture
(21-03-2017) - Avec la démission du vice-président du sénat, pour le quota de Mahajanga, Ahmad, le Sénat va saisir la Haute Cour Constitutionnelle.
-
-
© Moov.mg
Cette Institution va constater une vacance de poste. La décision sera probablement prise après le retour du président Hery Rajaonarimampianina au pays qui est actuellement en visite officielle en Chine.

Avec l’élection d’Ahmad à la tête de la Confédération Africaine de Football (CAF), ce dernier devra démissionner de son poste de vice-président du Sénat. De ce fait, il devrait y avoir une élection au niveau de cette Institution. La question qui se pose est que, est-ce un remaniement partiel ou un remaniement général du Bureau permanent ? Dans le cas où c’est un remaniement général, Honoré Rakotomanana est en mauvaise posture car l’on va procéder à une élection générale des membres du bureau permanent. Or, faut-il rappeler que les sénateurs issus du HVM ont déjà essayé de déstabiliser le président de la Chambre Haute mais cela a échoué. Cette fois-ci, si un remaniement général est adopté, ce serait une occasion en or pour ces élus du parti présidentiel de destituer de nouveau le président du sénat. Sans parler des autres sénateurs qui ne partagent pas les points de vue d’Honoré Rakotomanana.

Candidat. Ce poste est convoité par les partisans de Hery Rakotomanana qui n’ont guère confiance en l’actuel président du sénat. D’ailleurs, l’article 46 alinéa 2 de la Constitution dispose que « le président de la République en exercice qui se porte candidat aux élections présidentielles démissionne de son poste 60 jours avant la date du scrutin présidentiel ». Les faits et gestes de l’actuel chef de l’Etat, notamment en procédant à diverses inaugurations en différents endroits du pays, indiquent qu’il va probablement se porter candidat aux prochaines élections présidentielles.

Démission. Or, si le président actuel est candidat à sa propre succession, l’article 46 alinéa 2 stipule que « dans ce cas, le président du Sénat exerce les attributions présidentielles courantes jusqu’à l’investiture du nouveau président ». Toujours est-il qu’en plus de la vacance de 60 jours consécutive à la démission du président candidat, il faudra compter au moins un mois pour la publication des résultats du premier tour et un mois également pour la proclamation officielle de l’issue du second tour. Sans oublier les 15 jours de campagne entre les deux tours. Faut-il rappeler aussi que Honoré Rakotomanana est un ancien collaborateur de l’amiral Didier Ratsiraka ce qui ne rassure pas du tout les hommes du locataire d’Iavoloha. Avec les élections présidentielles de 2018, il faudrait un homme sûr à ce poste-clé qu’est la présidence du Sénat.

Dominique R.

Bookmark and Share

Vous êtes ici : Accueil > Actualités
Vous êtes à Antananarivo :
Contactez nos journalistes :
  Tel. 034 00 301 50
         034 00 173 54

Vous êtes en province :
Envoyez les reportages de votre région !
Moov les diffusera
E-mail : editorial@dts.mg
Autres sites du groupe : www.telma.mg | www.mvola.mg