logo Moov
           Nocomment
CRAM : « Il faut réduire le nombre des ministères »
(19-06-2017) - 33 ministères alimentés par le budget de l’État, mais qui n’arrivent pas à servir – stricto sensu – l’intérêt général.
-
-
© Midi Madagasikara
33 ministères principalement au service du régime dont les actions impactent peu et positivement sur les ménages. Face à ce contexte, le CRAM (Cercle de Réflexion pour l’Avenir de Madagascar) – dans un communiqué en date du 16 juin dernier – soutient purement et simplement la réduction en nombre des ministères à Madagascar. Selon Joël Harison Marie René, son président, « cela rentre dans le cadre de la refondation du pays en général et figure parmi les solutions politico-économiques et diplomatiques en particulier ». Que veut donc le CRAM ? D’après les arguments avancés dans le communiqué, seuls « 15 ministères » feront tourner Madagascar en concourant à sa refondation et à sa reconstruction. Politique d’austérité oblige. Effectivement, sur quatre années de pouvoir, le régime actuel a beau rédiger la Politique Générale de l’État (PGE) laquelle n’attend plus qu’à être appliquée. Toujours est-il que nombreux défis énumérés dans cette PGE ne connaissent pas encore de mise en œuvre effective. Parmi eux figurent l’unité et la réconciliation nationale, la restauration de l’autorité de l’État et la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption, la justice impartiale, la création d’emplois, la sécurité publique, ou encore l’assainissement de la gestion de la JIRAMA. Peut-être que le HVM souhaite (et fera tout pour arriver à cette fin) obtenir un second mandat pour se réveiller (enfin) et les réaliser. Mais en attendant, force est de constater que les choses ne bougent pas assez.

Forum national. Le CRAM propose également qu’outre la réduction en nombre des ministères, l’approbation des Malgaches doit être une priorité. Pour ce faire, l’organisation d’un « forum national pour la refondation et la reconstruction de Madagascar » revêt un caractère irréversible. Suivant les arguments du CRAM, les participants auront à signer – à l’issue de ce forum – quelques engagements dont « la Charte de la Réconciliation Malgache, la Charte de l’Environnement, le Code de conduite des candidats et des partis politiques ou les plateformes de partis politiques qui veulent participer aux présidentielles de 2018 et le Pacte Républicain ». Reste à savoir si les recommandations du CRAM seront entendues par les dirigeants et connaîtront l’adhésion des forces vives de la nation.

Aina Bovel

Bookmark and Share

Vous êtes ici : Accueil > Actualités
Vous êtes à Antananarivo :
Contactez nos journalistes :
  Tel. 034 00 301 50
         034 00 173 54

Vous êtes en province :
Envoyez les reportages de votre région !
Moov les diffusera
E-mail : editorial@dts.mg
Autres sites du groupe : www.telma.mg | www.mvola.mg