logo Moov
           Nocomment
Syndicats et politique : Un projet de société en gestation !
(13-09-2017) - Non, les syndicats ne vont pas conquérir le pouvoir et encore moins fomenter des coups d’Etat. En somme, c’est le message transmis par les quelques 56 syndicats regroupés dans la CTM/SSM à l’issue de l’atelier de réflexions organisé pendant deux jours (lundi et mardi derniers) à l’Hôtel Le Pavé Antaninarenina par la fondation Friedrich Ebert Stiftung.
photo archive illustration
photo archive illustration
© Midi Madagasikara
Longtemps taxés d’être des instigateurs, les syndicats veulent redorer leur blason en décidant de mettre le cap sur autre chose : la politique.

Structure et idéologie. A priori, des indignations et des accusations vont sans doute pleuvoir, mais en réalité, la politique mise en relief à partir de maintenant est loin d’être l’habituelle politique politicienne à la malgache. Il s’agit plutôt de la stratégie à adopter pour conduire à bon escient les affaires de la Cité, pour reprendre les termes initiaux. Fanahimana Tiaray, vice-président du SMM (Syndicat des Magistrats de Madagascar) lequel fait partie en outre de la SSM, en explique davantage : « La politique est polysémique. Elle peut être une structure comme une idéologie. A part cela, elle peut signifier conquête du pouvoir. Les syndicats sont beaucoup plus impliqués dans les deux premiers sens ». En d’autres termes plus simples, la politique suivant le concept syndical n’est autre que la protection des droits des travailleurs. Dans cette optique, Fanahimanana Tiaray précise : « En ce qui concerne la structure, par exemple, les syndicats lancent le débat autour de la structure adéquate qui assurera cette protection des travailleurs. Pour ce qui est de l’idéologie, nous nous penchons sur celle qui est favorable à notre positionnement. Par exemple, le libéralisme ou la démocratie sociale ».

Projet de société. Il n’y a aucun politicien derrière les syndicats. C’est l’autre message qu’ils ont fait part hier. « Il est bien clair que nous sommes tous des travailleurs et non des politiciens », renforce Barson Rakotomanga, SG de la CTM/SSM. Propos appuyés par Clément Jaona, un autre vice-président du SMM. « Nous ne sommes pas là pour fustiger des personnes car quand on parle de politique, on fait allusion aux présidents Zafy Albert, Didier Ratsiraka, Ravalomanana. Mais à partir de maintenant, les syndicats vont suivre de près les idéologies des partis politiques et l’idéologie qui guide vers le développement du pays », a-t-il soutenu. Désormais, les syndicats vont « élaborer un projet de société » qu’ils vont soumettre aux différentes structures, conformément à ce qui est prévu dans la résolution d’hier. « Nous allons créer des débats autour du taux de croissance économique, de la politique de la création d’emplois, de la réduction du chômage, du niveau de vie des travailleurs, du salaire minimum des travailleurs, etc. », poursuit Clément Jaona. Notons que la CTM/SSM organisera une journée porte ouverte le 7 octobre prochain à Ankorondrano pour célébrer la journée mondiale des syndicats.

Aina Bovel

Bookmark and Share

Vous êtes ici : Accueil > Actualités
Vous êtes à Antananarivo :
Contactez nos journalistes :
  Tel. 034 00 301 50
         034 00 173 54

Vous êtes en province :
Envoyez les reportages de votre région !
Moov les diffusera
E-mail : editorial@dts.mg
Autres sites du groupe : www.telma.mg | www.mvola.mg