logo Moov
           Nocomment
Psychose autour de la peste à Toamasina : Rationnement des ventes de Cotrim, longues files devant les pharmacies
(14-09-2017) - Les Tamataviens, pris d’une vague de psychose après les cas notifiés de peste pulmonaire dans leur ville, se ruent vers les pharmacies pour acheter des médicaments en guise de prévention.
-
-
© AFP
Les autorités sanitaires déconseillent pourtant la prise d’antibiotiques sans avoir côtoyé des malades, une telle attitude risquant de favoriser le phénomène de résistance.

La psychose gagnerait-elle aussi la capitale ? En tout cas, le volume des ventes de Cotrim est monté en flèche depuis hier. Signe que de nombreux tananariviens sont également inquiets de la propagation de cette maladie hautement contagieuse. La peste pulmonaire, rappelons-le, est la forme la plus virulente de la maladie et peut tuer en seulement 12h, en l’absence de prise en charge adéquate. « La prise de médicaments prophylactiques n’est indiquée qu’aux personnes ayant été en contact direct ou ayant fréquenté les malades », tente de rassurer la direction régionale de la santé publique de Toamasina, face au vent de panique qui a gagné la ville du Grand Port depuis quelques jours. « En l’absence de contact direct avec des malades de la peste, la prise d’antibiotique n’est pas utile. Cela pourrait, au contraire, favoriser le phénomène de résistance. Ces médicaments ne seront plus efficaces lorsque leur administration ultérieure s’avèrera nécessaire », a-t-il été ajouté. Cette explication a été fournie par les autorités sanitaires face aux longues files qui se forment devant les pharmacies dans la ville de Toamasina. Les employés des officines ont été obligés de rationner les ventes de Cotrim, le médicament le plus recherché par leurs clients.

Six régions. Les cas récents de peste pulmonaire observés à Toamasina, suite au décès à Moramanga d’un malade venant d’Antananarivo, et à la contamination de plusieurs autres personnes ayant côtoyé ce malade, sont maintenant maîtrisés. C’est en tout cas ce qu’assurent les autorités sanitaires tamataviennes et les émissaires sur place du ministère de la Santé publique, devant la psychose qui gagne la ville de Toamasina. Ce ministère a déjà confirmé les informations sur les cas suspectés de peste dans six régions de Madagascar, à savoir, Analamanga, Vakinankaratra, Atsinanana, Alaotra Mangoro, SAVA et Boeny. Si le communiqué envoyé aux médias par le ministère de la Santé publique n’indique pas le nombre précis de décès jusqu’ici, les informations recueillies auprès des sources officielles tamataviennes font état de trois décès dans la ville de Toamasina depuis le début de ce mois. Rappelons que le premier malade venant d’Antananarivo, voulant rejoindre Toamasina, a rendu l’âme à Moramanga. Mais parmi les passagers se trouvant avec lui dans le taxi-brousse, trois personnes, contaminées, sont par la suite décédées.

La prolifération de la peste dans d’autres localités, tant redoutée par le public, n’est pas à craindre, assurent les autorités sanitaires et ministérielles, lesquelles soulignent que les cas suspects de peste sont à présent maîtrisés. Pour Toamasina, en particulier, plus de 300 personnes ont reçu un traitement prophylactique.

Hanitra R.

Bookmark and Share

Vous êtes ici : Accueil > Actualités
Vous êtes à Antananarivo :
Contactez nos journalistes :
  Tel. 034 00 301 50
         034 00 173 54

Vous êtes en province :
Envoyez les reportages de votre région !
Moov les diffusera
E-mail : editorial@dts.mg
Autres sites du groupe : www.telma.mg | www.mvola.mg