logo Moov
           Nocomment
Recomposition du gouvernement – Le président Rajaonarimampianina évasif
(12-01-2018) - La retouche du gouvernement revient dans les débats depuis quelques jours. Le chef de l’État a éludé le sujet tout en laissant une ouverture à toute éventualité.
-
-
© L'Express de Madagascar

Chaque chose en son temps. Une expression par laquelle Hery Rajaonarimampianina, président de la République a conclu sa réponse à la presse au sujet d’un éventuel remaniement du gouvernement, mercredi.
« Tout le monde peut faire part de son opinion », a, entre autres, déclaré le chef de l’État, en marge des opérations d’assainissement qu’il a conduites dans le fokontany de Fiadanamanga, à proximité du palais d’État d’Iavoloha. « Toute initiative doit toujours être orientée vers l’intérêt supérieur de la nation. Chaque chose en son temps », est la partie de sa réponse reprise dans le communiqué officiel de la présidence de la République.
De prime abord, le locataire d’Iavoloha n’a pas fermé la porte aux bruits et appels à une nouvelle recomposition du gouvernement. Une partie de sa réponse prête à entendre que le président Rajaonarimampianina laisserait une ouverture à cette éventualité. L’opportunité d’un remaniement de l’équipe gouvernementale a été soulevée par cinq députés s’affirmant pro-pouvoir, lors d’une déclaration faite devant quelques journalistes, lundi, à Antaninarenina.
Les députés Nicolas Ran­drianasolo, Mamy Armand Hanitriniaina, Kathy, Vololona Raherisoa et Abel Zafimaha­tratra,  qui se sont présentés comme les G5, ont réclamé l’éviction de « certains ministres », qu’ils qualifient de « fainéants et défaillants ». Solo- ­nan­drasana Olivier Mahafaly, Premier ministre, durant le petit déjeuner de presse qu’il a donné, à Anosy, le 28 décembre, a déjà fait la remarque concernant « l’apathie », de certains de ses ministres

Des bruits de couloir
Une nonchalance qui pourrait être une explication à la lenteur de la cadence gouvernementale dans l’exécution du plan de développement, a-t-il expliqué. Le Premier ministre a, toutefois, indiqué que c’était au Président de décider de l’opportunité ou non d’un changement au sein de l’équipe. Le chef du gouvernement a lui aussi, déjà été ciblé par des membres du G5. Une tentative de motion censure a été initiée à son encore, en octobre
Juste avant son rendez-vous avec la presse, en décembre, des bruits de couloir indiquait que le locataire de Mahazoarivo serait poussé à la démission. Un quotidien d’un groupe de presse soutenant le chef de l’État titrait même qu’il pourrait s’agir « d’un rendez-vous d’adieu ».
Un autre quotidien a affirmé, lundi, que les relations entre le Premier ministre et des figures du parti « Hery vaovao ho an’i Mada­gasikara » (HVM), seraient en délicatesses. Une autre information rapportée par un média audiovisuel, cette fois-ci, est que Vonintsalama Sehenosoa Andriambololona, ministre des Finances et du budget, serait également, poussée à se retirer. Sa rigueur ne plairait pas à des têtes au sein du pouvoir. Étant dans une année électorale, ils souhaiteraient d’elle plus de souplesse dans la gestion des deniers publics.
Contactée hier, le grand argentier de l’État affirme qu’il n’y a rien de tel, s’interrogeant même sur l’origine de ces « rumeurs ». Au regard des précédents changements ou remaniements du gouvernement, cependant, il s’est avéré que « les rumeurs », avaient, pour la plupart, été confirmées par la décision de recomposition d’effectif prise à Iavoloha. En vue de la présidentielle et au moment où la relation avec les bailleurs de fond retrouve de sa superbe, changer ou remanier le gouvernement pourrait ne plus être dans les plans.
L’effectif des ministres semble, d’autant plus, avoir été défini pour assurer au pouvoir une assise électorale dans les vingt-deux régions. Seulement, cette année est également annoncée comme celle de la capitalisation des acquis. Celle où l’effet des actions de développement sera perceptible par chaque ménage. L’ouverture laissée par le président de République pourrait être une manière de garder une carte à jouer, au cas où.


Garry Fabrice Ranaivoson

© L'Express de Madagascar
Bookmark and Share

Vous êtes ici : Accueil > Actualités
Vous êtes à Antananarivo :
Contactez nos journalistes :
  Tel. 034 00 301 50
         034 00 173 54

Vous êtes en province :
Envoyez les reportages de votre région !
Moov les diffusera
E-mail : editorial@dts.mg
Autres sites du groupe : www.telma.mg | www.mvola.mg