logo Moov
           Nocomment
Réconciliation nationale : Les membres du CFM initiés aux Droits de l’Homme
(13-04-2018) - Quelques mois après leur prise de fonction, les membres du CFM suivent un atelier de renforcement de capacité à Antsirabe. L’objectif est de les initier aux pratiques internationales en termes de réconciliation nationale
-
-
© la depeche de madagascar

Team-building.
Les 33membres du Conseil du fampihavanana malagasy(CFM) participent depuis hier à un atelier de trois jours à l’Hôtel des Thermes Antsirabe. Appuyé par le Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme(HCDH), cet atelier a été initié par le Président du CFM Alphonse Maka. Le but étant de fournir aux membres de cette institution des orientations concrètes dans le domaine de la réconciliation, cela compte tenu des normes et pratiques dans le domaine de droit de l’homme. Dans son discours, lors de l’ouverture de cet atelier, Alphonse Maka a souligné l’importance de cette formation dans la réalisation des objectifs de cette institution.


OPPORTUNITE

«Le team building est une opportunité pour les membres du CFM de raffermir leur cohésion et leur solidarité quant à la réalisation des missions et objectifs assignés au CFM», lui d’ajouter après que « le CFM souhaite et va jouer le rôle qu’est le leur pour que les prochaines élections présidentielles et législatives soient des élections neutres, libres, crédibles, transparentes, démocratiques et acceptées par tous ».

Invitée à cette cérémonie d’ouverture, la Coordonnatrice Résidente du Système des Nations Unies à Madagascar, Violette Kakyomya a soulevé l’importance du rôle du CFM face à la conjoncture actuelle.

« A l’approche des élections présidentielles et législatives à Madagascar, compte tenu de l’histoire du pays, le rôle du CFM est devenu encore plus important et urgent vu l’histoire traversée par le pays. Les efforts de ce Conseil peuvent jouer un rôle important dans le renforcement de la confiance de la population envers les institutions et le processus démocratiques y compris le choix de leurs dirigeants » tout en précisant après que, « la réconciliation n’est finalement pas un événement mais un processus. Il a un rôle important à jouer dans toutes les étapes du processus démocratique : avant les élections et durant la période suivant les élections ».


TSILAVINY RANDRIAMANGA

Bookmark and Share

Vous êtes ici : Accueil > Actualités
Vous êtes à Antananarivo :
Contactez nos journalistes :
  Tel. 034 00 301 50
         034 00 173 54

Vous êtes en province :
Envoyez les reportages de votre région !
Moov les diffusera
E-mail : editorial@dts.mg
Autres sites du groupe : www.telma.mg | www.mvola.mg