logo Moov
           Nocomment
Double sanction pour Rajaonarimampianina : Inéligible à la présidentielle en cas de déchéance
(17-05-2018) - Les avocats du chef de l’Etat ont jusqu’à ce jour pour produire leur mémoire en défense auprès de la HCC qui statuera sur la requête aux fins de déchéance du Président de la République déposée le 25 avril 2018 par Me Hanitra Razafimanantsoa et autres députés.
-
-
© Midi Madagasikara

Sous peine de commettre un déni de justice ou un déni de droit, le juge constitutionnel n’a qu’une seule alternative : déchoir ou ne pas déchoir le président de la République. Deux issues dont l’une est tout aussi possible que l’autre par rapport au verdict que la HCC aura à prononcer dans les meilleurs délais. Mettant ainsi un terme à l’attentisme et au suspense qui hypothèquent la vie du pays sur lequel plane le spectre d’une nouvelle crise politique.

Démission.
Dans la première hypothèse où la HCC juge la requête « recevable » en la forme mais « non fondée » sur le fond, le président en exercice conservera son fauteuil pour au moins quatre mois. En effet, s’il se porte candidat à sa propre succession, il devra démissionner deux mois avant la date du premier tour de la présidentielle qui pourrait se tenir le mercredi 28 novembre 2018. En somme, l’actuel locataire d’Iavoloha sera tenu de mettre fin à son bail le 28 septembre prochain au plus tard. « Dans ce cas, le président du Sénat exerce les fonctions présidentielles courantes jusqu’à l’investiture du nouveau président », selon l’article 46 alinéa 2 de la Constitution, qui fera probablement l’objet d’une demande d’interprétation auprès de la HCC.

Recyclés.
Dans la seconde hypothèse où la déchéance est prononcée par la HCC qui devra dans la foulée constater la vacance de la présidence de la République, ce sera encore le numéro Un de la Chambre haute qui deviendra celui de l’Etat. Et ce, à la place de Rajaonarimampianina qui n’aura aucune chance de retrouver son fauteuil puisque l’article 132 de la Constitution stipule clairement que « le président frappé de déchéance n’est plus éligible à toute fonction publique élective ». Une double sanction car il ne pourra plus être le candidat du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » obligé de chercher un « nouvel homme fort », quoique ses cadres soient presque tous des recyclés ceci ou cela pour ne pas dire d’ex-Mapar et d’anciens Tim. En tout cas, la déchéance éventuelle du chantre du « Fisandratana 2030 » mettra fin au rêve d’émergence du HVM qui pourrait alors signifier « Hery sy Voahangy Miala ». En revanche, s’il n’est pas déchu et déçu, ce serait « Hery sy Voahangy Mijanona ».


R. O

Bookmark and Share

Vous êtes ici : Accueil > Actualités
Vous êtes à Antananarivo :
Contactez nos journalistes :
  Tel. 034 00 301 50
         034 00 173 54

Vous êtes en province :
Envoyez les reportages de votre région !
Moov les diffusera
E-mail : editorial@dts.mg
Autres sites du groupe : www.telma.mg | www.mvola.mg