Vous êtes ici

13-07-2018 par Midi Madagasikara

Peinture simpliste certes, mais qui percute par cette allure candide. Une façon pour Léopold Rabus de casser l’art de la peinture à travers son exposition de « tableaux d’intérieur ».


Copyright Image : © Midi Madagasikara

Depuis hier, 26 toiles de Léopold Rabus trônent à l’Is’art galerie Ampasanimalo. Des petits « Tableaux d’intérieur » bien charmants vaquant entre le paysage et le nu comme thème par excellence.  Pour l’artiste, le choix s’est porté sur deux thèmes extrêmement rebattus dans l’histoire de la peinture, « ce qui lui permet d’être neutre, dans un style le plus académique possible, voire pompier, en peignant des paysages de ma région » relate-t-il.

Jouant toujours la carte de l’humour le peintre n’hésite pas à exposer le corps humain de façon burlesque, posé sur des paysages plutôt typiques tel que l’arc-en-ciel, la mer, ou encore une multitude de  panoramas. Selon le peintre : « J’ai essayé de pousser ce sujet dans une direction vaguement érotique, en espérant que tout finit  par se confondre et qu’il n’y a justement plus qu’une sensation d’absurde. Que toutes ces petites peintures perdent leur sujet principal, pour ne donner, je l’espère, plus qu’une sensation picturale teintée d’humour et de légèreté » continue-t-il. Tout en enchaînant : «En ce qui concerne  le concept, pour ma part, je pense que la peinture n’en a pas vraiment besoin. Mais je peux vous donner quelques pistes au sujet de la série que je vais vous amener » ponctue-t-il.

Etant donné que cela a été dit déjà par un grand nombre de peintres que pour finir, le véritable sujet de la peinture est la peinture elle-même. Mais il y a des choses peintes qui inspirent à plus de contemplation que d’autres… Pour le découvrir rendez-vous à l’Is’Art Galerie jusqu’au 2 août.

Zo Toniaina