Vous êtes ici

09-07-2018 par Midi Madagasikara

L’amour encore et toujours ! Quoi de plus inspirant quand on veut apprécier la musique classique comme on les aime. Deux voix d’or et une pianiste aux doigts de fée, la combinaison parfaite pour passer un moment des plus mémorables.


Copyright Image : © Midi Madagasikara

Mirana Randria au piano, Natacha Rajemison et Rahf au micro, à eux-trois, ils ont tout simplement plongé le public de l’Hôtel de Ville dans le monde merveilleux de la musique classique samedi. « Parlami d’amore », Avec un répertoire riche d’amours et de romantisme, le récital lyrique a bien porté son nom.

Mélodies françaises. Pour ouvrir la scène, Mirana Randria, devant son instrument de prédilection interprète magistralement la finale de la sonate pathétique de Beethoven. Démontrant magnifiquement sa virtuosité dans sa splendeur. Entre alors la soprano Natacha Rajemison sur l’air de Romance de Debussy. Ce grand classique repris par les plus grandes chanteuses d’opéra, ce doux air des mélodies françaises. Touchant le cœur, et le tréfonds de l’âme de son public. Bien à l’affut de chaque note, chaque émotion, les spectateurs s’abreuvent littéralement de chaque mélodie. Sur la même ambiance, s’enchainent              alors les « Clair de Lune », « L’invitation au voyage », « Mignone » et « la nuit d’Espagne» pour le plus grand bonheur du public.

Chants napolitaines. Cette fois-ci, honneur aux chants napolitains. Rahf, le baryton se relaye pour donner une seconde partie aussi intéressante. Alliant technique vocale qui nous rappelle ces airs de chansons d’amour dans les dessins animés de Walt Disney, qui continuent à bercer bien de gens. Le baryton fait tanguer bien des esprits avec les « A Chloris », « Vorei Morire », « O Surdato’Nammurato » et « Non Ti Scordar di me », cependant, l’enthousiasme est monté d’un cran lors des premières notes de « Parlami d’amore » de  Bixio. Le titre-même du récital. Ce titre qui tantôt bouscule et effleure les oreilles  telles   une douce nuée pour ensuite percuter un peu l’émotion. Pour finir, « Core ‘Ngratol » de Cardillo  et le célèbre « O Sole Mio » de Di Capua. Un morceau bien apprécié pour ponctuer en beauté une agréable soirée.

 

Zo Toniaina