Vous êtes ici

26-07-2018 par Midi Madagasikara

Juillet est le mois dédié au Théâtre ! Dimanche encore, les amis du théâtre malgache redonneront vie à la pièce « Lakile Roa » d’Arsène Randrianavony.


Copyright Image : © Midi Madagasikara

Faire découvrir l’univers du théâtre au jeune plus réel et plus passionnant ! C’est le but premier des troupes d’aujourd’hui. En dépit du problème majeur du sixième art, les comédiens investiront l’Alliance française d’Andavamamba dimanche, pour la représentation de la pièce d’Arsène Randrianavony. Sans réellement faire allusion à la conjoncture, l’histoire relate la pratique politicienne, les mauvaises habitudes des politiciens lors de l’élection communale à Marofototra.

Les disputes et divergences de vues entre Monsieur Radona le Maire élu, et Monsieur Ratsimba, candidat malheureux qui réclame justice et annulation pure et simple du résultat de vote. Si les deux sont rivaux, leurs enfants vivent une histoire d’amour et ne facilitent en aucun cas la situation. Radona vient d’être élu Maire de la Commune de Marofototra, et se vante auprès de sa femme et de sa fille qui le conseillent d’être discret et modeste. La visite inopinée de Ratsimba le Dépositaire de médicaments chez l’opérateur économique, là où il y a eu une forte dispute entre les deux protagonistes qui s’accusent mutuellement de falsifier les voix des électeurs, ou de les corrompre par d’autres moyens. La colère de Radona tombe sur Marcel, le fiancé de sa fille, qu’il accuse d’être le complice de son père.

Amour et divergence. Comme on dit souvent, le mal ne vient jamais seul, d’autres problèmes s’abattent dans la ville. La maladie de Radona, l’incendie de la maison de Ratsimba et la coupure du pont dans la ville tombent en même temps. Heureusement que Marcel et Perle ainsi que les femmes des deux politiciens, mesdames Robine et Rafara, ont trouvé des solutions pour résoudre tous les problèmes dans la société. Une entente cordiale et durable, non seulement pour sauver la vie de l’un comme de l’autre, mais aussi pour changer l’ancienne pratique politique habituelle, et les autres mauvaises habitudes de tout un chacun. Le premier a besoin de médicaments dont Ratsimba possède la clef, le second a besoin d’une maison d’habitation dont Radona est le propriétaire. La réconciliation réussie, les deux responsables ont juré de ne plus pratiquer de mauvaises habitudes en échangeant les clefs pour se sauver la vie mutuellement.

Zo Toniaina