Vous êtes ici

05-09-2018 par Midi Madagasikara

« Madagascar Oil » S.A (MOSA) passe au stade de développement commercial du pétrole de Tsimiroro. Un Terminal pétrolier sera installé à Maintirano et un Conseil Pétrolier de Madagascar sera en même temps instauré.


Copyright Image : © Midi Madagasikara

 

Le nouvel Administrateur général de cette compagnie pétrolière, Russell Kelly, l’a annoncé lors d’une cérémonie marquant la reprise de ses activités à l’hôtel Carlton. Une nouvelle équipe dirigeante et expérimentée se charge ainsi des opérations de développement commercial de fuel lourd tout en relançant les activités d’exploitation au site de Tsimiroro et ce, grâce au soutien financier du groupe Benchmark, l’actionnaire majoritaire de « Madagascar Oil ». En plus, « un contrat d’achat et de vente de fuel oil a été signé entre la compagnie et le gouvernement par le biais de l’OMNIS afin d’assurer l’approvisionnement de ce produit à la Jirama », a-t-il poursuivi.

 

 4e développement de gisement. 

En effet, plusieurs tests ont été réalisés au cours des deux dernières années pour démontrer et approuver que ce fuel lourd serait plus performant pour alimenter la centrale thermique de la Jirama à Mandroseza. « Le développement du gisement pétrolier de Tsimiroro fournira ainsi à Madagascar une source constante de fuel-oil de haute qualité, à faible teneur en soufre et à des prix compétitifs», a-t-il enchaîné. Et pour ce faire, « un protocole d’accord a été également signé entre Madagascar Oil et le ministère des Transports pour l’installation d’un Terminal pétrolier à Maintirano et la réhabilitation de la route vers cette ville », a déclaré Russel Kelly, un ingénieur chimiste avec à son actif plus de 35 ans d’expériences internationales au sein des sociétés multinationales, des sociétés d’Etat et des entreprises privées. Un permis environnemental a été délivré à la compagnie pétrolière. Il a également rajouté que Madagascar sera le 4e développement de gisement pétrolier exploité par le groupe BenchMark basé à Singapour après le succès des gisements de Kazakhstan et de Californie, entre autres. Et le fuel lourd de Tsimiroro est la meilleure qualité.

 

 Conseil Pétrolier de Madagascar. 

Par ailleurs, « Madagascar Oil » vise également le marché extérieur par le biais du développement des infrastructures portuaires dans la région Melaky. La compagnie attend actuellement les permis et les autorisations nécessaires pour démarrer les opérations à Maintirano y compris la réhabilitation de la route de Tsimiroro. Elle prévoit entre temps la mise en place d’un Conseil Pétrolier de Madagascar. C’est un institut de recherche et de politique pétrolière pour soutenir le développement de l’industrie pétrolière en amont à Madagascar tout en assurant les transferts de technologie et de savoir-faire aux compétences locales. « Nous allons aussi mettre en place plusieurs programmes de RSE (Responsabilité Sociétale d’Entreprise) dans le cadre d’un contrat de partage de production », a précisé le nouvel Administrateur général de MOSA.  De son côté, le ministre de l’Energie et des Hydrocarbures, Lanto Rasoloelison, a évoqué que le secteur pétrolier va constituer un changement radical dans l’économie nationale. « La reprise des activités de Madagascar Oil représente un nouvel élan au secteur énergétique. Cela contribue également au développement de l’industrialisation, à la création de nouvelles opportunités d’affaires d’emplois au profit de la population locale », a-t-il poursuivi.

 

1,7 milliard  de barils. 

Rappelons que les réserves en pétrole lourd dans le site de Tsimiroro sont estimées à plus de 1,7 milliard  de barils. Les projets pilotes réalisés en 2013 ont prouvé que les techniques utilisées dans l’exploitation de fuel lourd sont bien maîtrisées. La production de « Madagascar Oil » est de l’ordre de 4 000 barils par jour. Une prévision d’augmenter cette production à 35 000 barils par jour est en vue. Parlant de nouvelle équipe dirigeante de MOSA, à part Russell Kelly, William Donadio est le nouveau directeur technique et de la production en charge de la mise en œuvre du plan de développement et de gestion de la production de Tsimiroro. Tandis qu’Ananda Idris occupera le poste de directeur des affaires institutionnelles. En tout, cette compagnie pétrolière envisage de soutenir le développement durable de Madagascar.

 

Navalona R.