Vous êtes ici

11-02-2019 par Moov.mg

Depuis le samedi 9 février, Antananarivo ne figure plus dans le programme de vol de la compagnie aérienne.


 

La suspension de droits de vols entre l’île de La Réunion et Madagascar était un coup dur pour la compagnie Corsair. Cette décision de l’Etat malgache, annoncée fin novembre 2017, a contraint la compagnie française de mettre une croix définitivement sur la desserte entre sa base à Paris Orly et Antananarivo via La Réunion. Son avion s'est posé pour la dernière fois le samedi 9 fevrier.

« Cette suspension, totalement indépendante de sa volonté, vient fragiliser la structure du programme de la compagnie pour la desserte de Madagascar, qui ne peut pas être maintenue dans des conditions économiques satisfaisantes sans la liaison régionale. En conséquence, Corsair se voit contrainte d’arrêter la ligne Madagascar à partir du 9 février 2019 », avait indiqué la Corsair dans un communiqué publié le 8 novembre 2018 annonçant la suspension de la ligne.

Depuis le 9 avril 2017, la compagnie française assure une liaison hebdomadaire entre Saint Denis et Antananarivo. Cette opération lui permettait de bien se positionner sur le marché régional conformément à sa politique de présence dans la région océan Indien. Les dirigeants de Corsair annoncent que cette opération fait suite à une autorisation obtenue du gouvernement malgache en octobre 2016.

 « Notre ambition était de positionner deux vols Réunion/Antananarivo hebdomadaires et d’apporter 17 000 passagers régionaux supplémentaires par an », rapporte un autre communiqué de la société. Mais les autorités malgaches ont remis en cause l’exploitation de cette ligne par Corsair. « Corsair ne peut plus vendre cette destination », a déclaré Beboarimisa Ralava, l’ancien ministre des Transports, face à la presse en décembre 2017.

Aux yeux d’Air Madagascar, les résultats de l’ouverture de cette liaison par son concurrent n’ont pas donné les résultats attendus. « Après une saison d’exploitation, l’apport en touristes supplémentaires de la Réunion est très en deçà de l’objectif fixé. Ce trafic est opportunément complété par du trafic provenant du marché Malgache, détourné essentiellement d’Air Madagascar. Le coefficient de remplissage d’Air Madagascar est ainsi tombé à 29% en six mois, contre 53% auparavant », a souligné le partenaire d’Air Austral dans un communiqué en février 2018.

Corsair était présente sur le ciel malgache depuis novembre 1996. 21 ans après, elle abandonne la destination Madagascar. Son Airbus A330-200 s'est posé pour la dernière fois sur le tarmac de l’aéroport d’Ivato le samedi 9 février et a quitté le sol malgache le dimanche 10 février.

Lova Rafidiarisoa


Moov.mg