Vous êtes ici

22-08-2018 par La dépêche de Madagascar


Copyright Image : La Dépêche de Madagascar

Si la plupart des opérateurs se sont abstenus d’importer du riz depuis près de deux mois maintenant, ils commenceront à s’en engager de nouveau d’ici le mois de septembre. Ceci, du fait que les stocks dont ils disposaient ne tarderont plus à s’épuiser mais que la quantité du riz local disponible sur le marché commence également à baisser, a expliqué le président des importateurs de riz de Madagascar, Norbert Rakotonirina, hier.

Au mois de juillet, les membres de ce groupement qui importe en général 1.000 conteneurs, ont réduit de 75% le volume de leurs importations. Et ce groupement se réserve encore d’importer, compte tenu du prix du riz sur le marché international qui est passé de 400 dollars à 450 dollars, alors que le riz local inonde encore le marché local. Cependant, pour éviter la pénurie, des opérateurs ont déjà envoyé leurs commandes, dont le bateau qui les transportera arrivera d’ici 15 jours, a-t-il rassuré. Actuellement, le prix du riz importé varie entre 68.000 ariary et 70.000 ariary le sac sur le marché, suivant sa qualité.

Pour ce qui est du riz local, sa quantité disponible sur le marché ne tardera pas à baisser. Et encore, même si la Grande île a enregistré son record en termes de production rizicole, une bonne partie des paysans dont ceux qui ont effectué des prêts, ne peuvent pas encore écouler leurs produits qui leur ont servi de caution auprès des institutions de micro finances. La bonne nouvelle dans ce genre de situation, c’est que c’est souvent durant la période de soudure qu’ils les écoulent sur le marché local.

Rado Andriamampandry