Vous êtes ici

31-07-2017 par No comment

Trois ans après sa victoire au concours Island Africa Talent, Deenyz signe « Allofo » chez Universal Music Africa. Un titre débordant d’énergie dans un style afro-pop mais entièrement en malgache. Un pari osé pour celle qui ambitionne de conquérir les scènes internationales.


Copyright Image : © nocomment.mg

Elle est l’artiste à suivre du moment. Largement reconnue sur la scène R’n’B locale, tout particulièrement à Toamasina, sa ville d’origine, Deenyz a désormais une place de choix sur la scène internationale, sous le nom d’artiste Denise. Depuis sa victoire au concours Island Africa Talent en 2014, elle a connu une ascension fulgurante en sillonnant les grandes villes africaines mais également en partageant la scène de l’Olympia à Paris avec les gagnants du télé-crochet The Voice, lors du Vivendi Talent Show en 2016.

« Je ne m’attendais pas à cette victoire. J’avais juste comme objectif de rester dans les mémoires en donnant le meilleur de moi. Le fait d’avoir remporté ce concours est une revanche sur toutes les galères que j’ai pu endurer », confie Deenyz, seule Malgache à ce jour à avoir signé chez Universal Music Africa, la maison de production qui s’est installée à Abidjan sous le label Island Africa.

Il faut savoir que depuis quelques temps, ces grandes boîtes de l’industrie musicale mondiale, avec Sony Music en tête, font la chasse aux talents africains car selon Romain Bilharz, directeur général d’Universal Music Africa, la musique africaine a un énorme potentiel. Elle est devenue « bankable » comme on dit à Mada dans les boîtes de prod à forte teneur en tiroir-caisse (suivez mon regard).

C’est donc dans une des villas d’Universal à Abidjan que Deenyz a travaillé sur son single Allofo, extrait de son premier album qui sera bientôt dans les bacs. « Dans ce projet, j’ai été accompagnée de Shyn (NDLR son mari), Black Kent, Kimfu, 2B, High P, Mike Bgrz, Thomas et Isaa Azier, des artistes, auteurs, compositeurs et beatmakers incroyables ! » Quant au clip qui fait déjà le buzz sur youtube, il a été tourné au Lagos au Nigéria considéré comme le fief de la musique pop africaine. « Notre directrice de communication est un grand ami de Moe Musa, un des plus grands réalisateurs nigériens habitant à Londres. Il a notamment travaillé sur le clip d’Azonto. Nous lui avons fait écoutés le morceau et il a été motivé. Tout s’est déroulé très vite, nous sommes allés au Lagos pour le tournage qui a d’ailleurs duré 24 h. Et bim Allofo est né », explique Romain Bilharz.

Motivée à mettre en avant sa terre natale, Deenyz ne s’est pas démontée en chantant le titre entièrement en malgache. « Nous avons pris des risques puisque le public visé est international mais je me suis dit que si toute l’Afrique pouvait chanter dans sa langue maternelle, pourquoi pas nous ! » Tout comme son single, le premier opus de Deenyz sera rempli de joie de vivre et de bonnes vibes dans un style moderne mélangé à de l’afro-pop. Un rythme très en vogue qui fait fureur même aux États-Unis. « Il parle beaucoup d’amour, d’espoir, de réalité et de rêves. Le côté afro, je l’ai puisé dans la musique traditionnelle malgache », confie-t-elle. Et pour compléter ses multiples collaborations, Deenyz a annoncé il y a à peine un mois, sa collaboration avec le célèbre chanteur de R’n’B américain, Jason Derulo. Deenyz, prochaine reine de la musique africaine ?

#AinaZoRaberanto