Vous êtes ici

06-06-2017 par Midi Madagasikara

(30-05-2017) - Dina Valisoa est l’une des sélectionnées au Zébu d’Or National Prix Public. Du haut de ces 26 ans, elle est l’une des espoirs du cinéma à Madagascar.


« If it can written or thought, it can be filmed » une citation de Stanley Kubrick qui a déclenché chez Dina Valisoa son envie d’être réalisatrice. Sa passion pour le septième art a tout simplement émergé tout au long de son enfance. Pour elle, le cinéma emmène loin, fait penser, rêver, met en colère, rend triste ou rend amoureux, même quand il revisite des sujets qui nous sont pourtant familiers… les raisons parmi tant d'autres qui la fascinent dans ce milieu.
Sa participation aux Rencontres du Film Court est avant tout le partage de ce qu’elle a à offrir mais aussi pour acquérir de nouvelles expériences tant sur le plan humain que sur le plan technique.

 

 

Jeu, garde espoir

Jeu, Garde Espoir : un jeu de mot qui en dit long sur le reportage. En effet ce reportage l’a permis d’être sélectionnée au Zébu d’Or National Prix Grand Public, ce film court raconte les rêves de jeunes malgaches qui veulent vivre à travers leur passion qu'est le jeu vidéo. Comme son titre l'indique le message qu'il véhicule est tout simplement que si l'on est vraiment investi dans une passion il faut persévérer et garder espoir, car nos passions ne sont pas aléatoires, elles sont nos vocations.

On lui a cependant posé une question sur l’avenir du septième art à Madagascar, Dina Valisoa reste positive : « pour moi, l'avenir du cinéma à Madagascar ne peut être que radieux. Néanmoins, cela nécessitera beaucoup d'investissement personnel et financier de la part de tous les partis concernés par cet art »

Ayan


© Midi Madagasikara