Vous êtes ici

12-09-2018 par Midi Madagasikara

Après deux renvois sur l’affaire Tabera Randriamanantsoa, le Conseil d’Etat s’est déclaré incompétent, hier.


Copyright Image : © Midi Madagasikara

 

La requête aux fins de sursis à exécution  et / ou annulation du décret portant convocation des électeurs pour l’élection présidentielle du 7 novembre, déposée par Guy Maxime Ralaiseheno et Tabera Randriamanantsoa auprès de cette juridiction n’a pas ainsi abouti. Visiblement déçu, ce dernier a tout simplement déclaré « le verdict ne m’a pas du tout satisfait. On verra ce qu’on pouvait faire par la suite».

 

Compétence. 

Faut-il rappeler que le juge constitutionnel a notamment déclaré que « le contentieux relatif au décret portant convocation des électeurs pour une élection présidentielle relève de la compétence de la Haute Cour Constitutionnelle ». Autrement dit, la décision n’appartient pas au Conseil d’Etat. Même si les avocats de Tabera Randriamanantsoa ont tout fait pour défendre leur client, et ce, durant deux heures de temps, le Conseil d’Etat en a décidé autrement. Rideau sur cette bataille juridique qui a une connotation politique.

 

Dominique R.