Vous êtes ici

14-08-2019 par Midi Madagasikara

Les revendications relatives aux avantages des députés ont connu hier un nouveau rebondissement à Tsimbazaza.


Copyright Image : Midi Madagasikara

 

Deux jours sont passés sans que les députés et les sénateurs aient  entamé les travaux législatifs proprement dits, alors qu’une session extraordinaire ne doit excéder 12 jours. En termes d’examen et d’adoption des lois, la navette parlementaire veut que l’Assemblée nationale et le Sénat ne disposent chacun que de 6 jours des travaux effectifs. Pour les députés en particulier, trois importants sujets sont à examiner durant la session, à savoir leur règlement intérieur, la présentation par le Premier ministre de son programme de mise en œuvre de la Politique Générale de l’Etat et le statut de l’opposition. La séance plénière pour l’adoption de l’ordre du jour a été prévue hier à 15h à Tsimbazaza, mais elle n’a débuté qu’à 15h30. Chose curieuse, cette séance plénière s’est transformée en une réunion à huis clos pendant laquelle les députés ont discuté de leurs salaires et avantages. Le débat sur l’ordre du jour a ainsi cédé sa place à celui relatif aux avantages des nouveaux élus. La réunion à huis clos a duré plusieurs heures. Nombreux étaient les députés qui ont remis sur les tapis les montants de leurs salaires et ceux de leurs collaborateurs dont les assistants parlementaires et les membres de cabinet pour les membres du bureau permanent. On a également appris que la plupart des députés s’oppose à la réduction du nombre des commissions permanentes de l’Assemblée nationale en conformité avec celui des départements ministériels composant l’actuel gouvernement.

4×4. Par ailleurs, de nombreux députés persistent encore sur l’acquisition des voitures 4×4 leur permettant d’accomplir leurs missions, notamment pour ceux élus dans les districts enclavés du pays. L’Exécutif n’a pas encore donné une réponse officielle à la revendication. D’ailleurs, l’acquisition des voitures Tout Terrain pour les députés n’est prévue ni par la loi de Finances Initiale 2019, ni par la Loi de Finances Rectificative 2019. Pour le gouvernement, le débat est presque clos sur cette question. Actuellement, l’Exécutif semble préoccupé par des problèmes sociaux dont l’insécurité dans certaines parties de Madagascar, le délestage et  la pénurie d’eau qui sévissent surtout dans la Capitale. La tenue des Communales figure également parmi les principales préoccupations du gouvernement. D’après la Commission Electorale Nationale Indépendante, il faudra trouver 40 milliards d’ariary pour cette élection de proximité. La décision du gouvernement y afférente est attendue ce jour. En tout cas, la session extraordinaire du Parlement est à son troisième jour aujourd’hui. A l’Assemblée nationale, l’ordre du jour a été adopté hier tard dans la soirée. Les travaux des commissions commencent dès aujourd’hui.  La proposition de loi modifiant et complétant certaines dispositions de la loi n°2011-013 divise les députés.

R. Eugène