Vous êtes ici

14-06-2019 par Midi Madagasikara

Un Collectif d’une centaine de candidats aux dernières Législatives a déposé hier une multitude de requêtes auprès de la HCC.


Copyright Image : © Midi Madagasikara

 

48 heures avant la publication par la CENI des résultats provisoires des Législatives du 27 mai dernier, un collectif d’une centaine de candidats s’est rendu à Ambohidahy pour saisir la HCC sur des cas de fraudes électorales et d’anomalies. Ce Collectif est composé des candidats du TIM K-25 et des candidats indépendants repartis dans diverses circonscriptions électorales de Madagascar.

 

 « Nous avons des preuves irréfutables des fraudes et des irrégularités qui ont été perpétrées lors des dernières Législatives. », a martelé le candidat Mananjara Fidison alias Rasomotra, qui a été le porte-parole du Collectif. Ce candidat du TIM K-25 dans le district de Soanierana Ivongo d’enfoncer le clou : « Nous avons des preuves que l’actuel Président de la République a fait campagne pour une catégorie des candidats. Nous avons également des preuves que des représentants de l’Etat, du premier ministre aux chefs de fokontany en passant par des membres du gouvernement et des chefs de district, ont usé des prérogatives de puissance publique pour influencer les électeurs à élire les candidats du parti au pouvoir. Et nous avons des preuves que des membres des démembrements de la CENI ont pris position en faveur des candidats.»

 

Dernier mot. 

Le Collectif de candidats aux Législatives du 27 mai a lancé un appel à la Haute Cour Constitutionnelle pour faire son travail en toute indépendance et dans le strict respect du principe de la neutralité. « Si nous avons décidé de recourir à la HCC, c’est parce que nous avons confiance en cette juridiction. », a déclaré hier le candidat Mananjara Fidison. En tout cas, le juge constitutionnel aura le dernier mot sur le sort des requêtes relatives aux dernières Législatives. Les regards seront braqués à Ambohidahy après la publication par la commission électorale nationale indépendante des résultats provisoires, prévue demain à 9h à Alarobia. D’après nos sources, la CENI ne donnera pas les noms des candidats vainqueurs. Elle se contentera de publier les nombres et les pourcentages des voix obtenus par tous les candidats dans les 119 circonscriptions électorales, et ce pour éviter des désagréments suite à d’éventuels changements après les travaux de la HCC qui a son propre logiciel pour le traitement des résultats. Le juge constitutionnel aura, à partir demain, 15 jours pour rendre son verdict.

 

R.Eugène