Vous êtes ici

14-06-2019 par Midi Madagasikara

L’épidémie de rougeole continue de confirmer sa régression à travers, d’une part, une courbe décroissante des cas enregistrés et zéro décès depuis la 15èsemaine de cette année ; et d’autre part, une déclaration de fin d’épidémie qui est en cours d’élaboration pour 12 districts n’ayant plus enregistré de décès ces quatre dernières semaines.


Copyright Image : © Midi Madagasikara

 

Depuis le début de l’épidémie de rougeole en septembre 2018, au début de ce mois de juin, 146 750 cas ont été enregistrés à Madagascar, parmi lesquels 20 894 cas sont compliqués. Selon les dernières données fournies par le ministère de la Santé publique sur la situation épidémiologique de la rougeole, aucun décès n’a été notifié depuis la quinzième semaine de cette année 2019.

 

Toutefois, on observe une proportion élevée de sujets âgés de 10 ans et plus parmi les cas notifiés. En effet, cette proportion est de 42% à la 22èsemaine 2019, soit au 2 juin. Cette tranche d’âge ne figure pas dans celle ciblée par les campagnes successives de vaccination menées dans le pays. Ces campagnes, rappelons-le, ont été menées depuis janvier 2019, la première phase ayant eu lieu à la mi-janvier dans 25 districts et ciblant les enfants de 9 mois à 9 ans ; la seconde phase s’est déroulée en février 2019 dans 22 districts et a ramené à 6 mois l’âge minimum des enfants ciblés par la campagne, l’âge maximum étant toujours maintenu à 9 ans. Quant à la troisième phase, elle s’est tenue fin mars-début avril dans 67 districts, ciblant les enfants de la même tranche d’âge.

 

Autour d’un millier de décès. 

Ainsi, cette épidémie de rougeole, qui a donné du fil à retordre aux autorités sanitaires à son début en septembre 2018, a fini par être maîtrisée après la riposte vaccinale et plusieurs autres activités menées dans les districts affectés. Une lettre de déclaration de fin d’épidémie est en cours d’élaboration pour 12 districts n’ayant plus notifié de décès depuis les quatre dernières semaines. Le suivi des requêtes, en vue de la mise en œuvre des activités de réponse à l’épidémie, reste maintenu. Rappelons que les dernières données connues, fournies par le ministère de la Santé publique sur les décès dûs à la rougeole, font état de 909 décès avec liste linéaire, dont 718 décès au niveau des formations sanitaires, et 191 décès communautaires vérifiés par les agents communautaires. Par ailleurs, il a été observé 340 décès communautaires non qualifiés sans liste linéaire.

 

Exportation.

 Il y a quelques mois encore, l’épidémie de rougeole à Madagascar a eu le temps et maintes occasions de s’exporter vers les îles voisines, notamment aux Comores et à La Réunion. C’était aux premiers mois de l’épidémie et du temps du pic de celle-ci. Selon le règlement sanitaire international, les personnes sortant d’un pays ne doivent pas forcément être contrôlées, l’obligation de contrôle incombant aux pays destinataires. D’où peut-être cette exportation, montrant que ce système de contrôle a montré ses limites. En effet, il est possible pour les personnes malades de « masquer » leur température corporelle en prenant un simple antipyrétique quelque temps avant le contrôle, lequel ne consiste qu’à prélever la température des voyageurs. Des personnes atteintes de rougeole auraient pu passer les frontières assez facilement. Maintenant, ces craintes n’ont peut-être plus lieu d’être, l’épidémie étant en forte régression depuis plusieurs mois.

 

Hanitra R.