Vous êtes ici

12-10-2018 par L'Express de Madagascar

Quelques mois avant le début de la saison des pluies, la direction générale de la Météorologie lance une vigilance forte pluie dans plusieurs villes. Antananarivo n’est pas écartée du danger.


Copyright Image : L'Express de Madagascar


Des glissements de terrain, des inondations et des flux de rivière menacent sept régions et deux grandes villes à la prochaine saison de pluie. La quantité de pluie y sera importante, selon la prévision de la direction générale de la Météorologie sortie le
9 octobre. La météo lance des alertes fortes pluies pour les zones concernées, quelques semaines avant le début de la saison des pluies, prévue pour le 21 novembre. Antananarivo fait partie des villes exposées à ces risques. En mars 2019, les précipitations prévues seront supérieures à la normale pour la capitale.
Dans cette même période, de fortes pluies seront attendues à Mahajanga, ainsi que dans les régions de Menabe, de Diana et de Sava. Ces précipitations abondantes frapperont les régions d’Atsimo Andrefana, d’Ihorombe, de Haute Matsiatra, d’Androy et d’Anosy, au mois de décembre. Les fortes pluies persisteront dans les régions d’Atsimo Andrefana, de Menabe et d’Ihorombe, aux mois de janvier et février. Cette vigilance sera également en vigueur pour Haute Matsiatra et Anosy, en février.
« Des mesures doivent être prises dès maintenant, pour prévenir ces catastrophes », souligne Voahangy Razanatsimba, prévisionniste auprès de cette direction générale. Le curage des canaux d’évacuation, le renforcement des digues font partis des travaux prioritaires, pour éviter les inondations. Des travaux sont déjà en cours dans la ville d’Antananarivo pour prévenir la montée des eaux, dont le plus gros est le dragage du canal d’Andrian-tany. Mais tout laisse à croire que la ville d’Antananarivo ne sera pas épargnée de ces catastrophes, durant la saison d’été 2018-2019.
Le canal d’Andriantany est déjà rempli de déchets en plastique peu après ces travaux. Des déchets enlevés des petits canaux ne sont pas ramassés et y retombent, comme à Andavamamba, à Ambohi-manarina. Les remblayages se poursuivent malgré la suspension de l’autorisation, à Soavimasoandro, Ankoron-drano, et Andohatapenaka. Des constructions illicites sur les canaux d’évacuation ne sont pas démolies.
Les travaux de réparation de la digue fissurée dans le district d’Atsimondrano ne commencent toujours pas alors que la saison des pluies va bientôt commencer. Ces inondations ne menacent pas seulement Antananarivo. On a vu récemment la montée des eaux dans les villes de Morondava et de Toliara. Il n’a fallu que quelques précipitations pour inonder ces côtes à cause de leur plan d’urbanisme mal étudié. Les risques de glissement de terrain, comme sur les collines de la capitale, doivent aussi être pris au sérieux.
Le moyen national pour faire face à la saison des pluies sera connu à la mise en œuvre du plan de contingence national, prévu pour novembre. Le Bureau national de la gestion des risques et catastrophes (BNGRC) avance que, pour cette saison, l’aspect relèvement rapide après catastrophe sera étudié.