Vous êtes ici

12-07-2019 par L'Express de Madagascar

Madagascar a été éliminé en quart de finale de la CAN, hier soir au Caire. Défaite trois buts à zéro devant la Tunisie.


Copyright Image : L'Express de Madagascar


L’épopée malgache se termine en quarts de finale. La Grande île a été sortie par la Tunisie, hier soir, au stade Al-Salam. Score final trois buts à zéro en faveur des Aigles de Carthage, au terme d’une rencontre où le Barea le plus en vue a été Melvin Adrien. Le portier malgache a sauvé à maintes reprises la sélection malgache, dominée par une formation tunisienne très entreprenante offensivement. Il a notamment réalisé une belle parade à la demi-heure de jeu, sur un coup franc de 25 m de Khazri. Il a également sorti une belle claquette sur une frappe de 30 m de Chaaleli. Si le score est resté vierge à la pause, c’est grâce à la vigilance du portier de Martigues. Voilà qui devrait augmenter encore un peu plus sa côte auprès de la gent féminine.

Contrairement aux joueurs d’Alain Giresse, les hommes de Nicolas Dupuis n’ont pu approcher le but adverse que rarement. Avec peu de ballons à se mettre sous la dent, ils ont pêché en cherchant à jouer long à chaque fois. L’une des rares actions à souligner est survenue à deux minutes de la mi-temps, quand Amada a enclenché un tir lointain, capté par Mouez.

Défense aux abois
C’est au retour des vestiaires que les Tunisiens ont débloqué la situation. Quelques minutes après un but refusé de Khazri, Sassi a ouvert la marque. Sa frappe de l’entrée de la surface a été déviée involontairement par Fontaine, ce qui a trompé Melvin (52è, 0-1).
Pour la première fois depuis quatre matches donc, les Barea sont menés au score. Et ça ne s’est pas arrangé, avec le but du break à l’heure de jeu. Certes, Melvin a repoussé une première tentative. Mais Msakni a bien suivi, en reprenant le cuir au milieu de trois défenseurs (60è, 0-2). Ces deux actions ont mis à nu les carences de l’arrière-garde malgache, aux abois depuis le début du match. Pour tenter de remettre à flot son équipe, cramée physiquement, Dupuis a fait rentrer Morel et Voavy, puis Njiva. Après une alerte à la cuisse droite, Melvin est finalement resté sur le terrain, alors qu’il a failli être remplacé par Leda. Il restait un quart d’heure aux Barea pour refaire leur retard. Mais malheureusement, ils n’ont pas trouvé les ressources pour revenir. C’est même tourné à la correctionnelle avec un troisième but inscrit sur contre-attaque par Naim (90è+3, 0-3).
Malgré cette élimination, les Barea peuvent être fiers. Révélation de la compétition, ils ont fait vibrer tout le pays, à l’unisson derrière sa sélection. Et leur parcours restera à jamais dans les annales de la CAN.

Haja Lucas Rakotondrazaka