Vous êtes ici

20-08-2018 par La dépêche de Madagascar

Les combattants d’Analamanga ont dominé les sommets nationaux de kung-fu Wisa en faisant une razzia de cinq médailles d’or. Les adeptes de la discipline ont fait une nouvelle démonstration de force en venant nombreux au Palais des sports Mahamasina.


Copyright Image : © La dépêche de Madagascar

 

Le rideau est tombé sur les championnats de Madagascar de kung-fu Wisa, disputés ce week-end au Palais des sports Mahamasina plein comme un œuf. Une compétition qui a vu la domination des combattants d’Analamanga qui se sont emparés de 5 trophées sur les 13 en jeu. Ils ont surtout brillé en combat masculin. Parmi ses chercheurs d’or figurent Mickael Rakotonirina qui conserve son titre chez les -52 kg. Kanto Ramarosandratana chez les -65 kg et Jean Patrick Randrianasolo chez les poids lourds des -80 kg, ont également laissé leurs empreintes à la compétition. Chez les dames, Marie Francia Fenoherinirina d’Analamanga s’est offert le titre en Taolo main nue. Dommage pour Bernadette Rasoarimalala qui a perdu son titre en Taolo avec arme, laissant à Angèle Saondriana de Boeny ravir son premier titre.

 

Au classement général, les combattants de Boeny ont terminé deuxième en enregistrant deux médailles d’or. Alaotra Mangoro, par le biais de Heriniaina Monia sacré en open homme, et Amoron’i Mania, ont enregistré chacune une médaille d’or. D’après le numéro Un de la discipline, maître Avoko Rakotoarijaona, «Le niveau technique des pratiquants ne cesse d’améliorer. Dommage que la fédération se soit plutôt concentrée sur la création du Temple de Mizael, la plus grande université dans l’océan Indien».

 

Succès populaire

Organisées conjointement avec le rassemblement national et la célébration du 38e anniversaire de la discipline, les journées ont connu un succès populaire. C’est à cette occasion que maître Avoko Rakotoarijaona a envoyé un message fort comme quoi, , les adeptes du kung-fu, comme tous les autres citoyens, ont le droit de participer au développement du pays. Le kung-fu Wisa continue toujours à soutenir le Président Hery Rajaonarimampianina, en vue de l’élection de 2018 sur sa puissance en nombre de pratiquants. «Le kung-fu Wisa recense actuellement 250.000 pratiquants issus des 2.000 écoles à Madagascar. Il y a des pratiquants de kung-fu Wisa, même dans les coins les plus reculés du pays», a déclaré ce membre du parti Voromahery.

 

Soafara Pharlin