logo Moov
           Nocomment
Let’s dance tour : Le coup d’envoi à Majunga !
(12-01-2017) - Cet évènement dédié à la danse urbaine, organisé par School of Wild se tiendra cette année, non seulement à Tana mais également à Majunga, Tamatave, Diégo, Tuléar, Fianarantsoa et Antsirabe.
-
-
© AFP
Le ton sera donné dans la Cité des fleurs ce 14 janvier.

Street jazz, dancehall, twerk, hip hop, house dance, steppin, afro fusion… Toutes les danses en vogue du moment seront au menu de la cinquième édition de « Let’s dance 5 ». D’ailleurs, cette année, l’évènement s’invite dans six autres provinces. La Cité des fleurs aura l’honneur d’accueillir en premier cette manifestation dédiée à la danse urbaine organisée par School of wild. Ce 14 janvier, « let’s dance » investira donc l’Alliance française de Majunga. Le principal objectif de la manifestation étant de mettre en lumière les danseurs « undergrounds » qui n’ont pas souvent les moyens de s’afficher, les organisateurs mettent plusieurs activités au programme afin de laisser les jeunes talents s’exprimer. Concours de danse, show chorégraphique, battle all style debout 1vs1, dancehall master world choreo (solo, duo, crew)… sont ainsi prévus. Les compagnies et danseurs qui se seront démarqués et auront convaincu le jury, participeront à la grande finale qui se tiendra à Tana au mois de mai. Pour marquer de manière plus inédite cette cinquième édition, School of wild a d’ailleurs entamé une collaboration avec Dancehall Master World Choreo.

Invités de marque. Dancehall Master World Choreo, les passionnés de la discipline le savent, figure parmi l’une des formations de Dancehall les plus reconnues dans le monde entier. La réputation de ses deux principaux membres en témoigne. Camron One-Shot : un nom qui n’est plus à présenter dans le milieu du dancehall. Il fait partie de cette nouvelle génération qui ne fait pas seulement que reproduire mécaniquement les pas de danses jamaïcains. Il a su également apporter de l’innovation, de la fraîcheur, et de la noblesse à une danse qui sans doute, faute de nombreux clichés, peine à s’exporter. Danseur et chorégraphe, Camron a travaillé avec les plus grands Admiral T, Kat Deluna, Neg Marrons, Magic System, MTV, Trace TV, France 2…

La reine du dancehall, c’est ainsi qu’on surnomme par contre Aya Level, la seconde invitée du School Of Wild. Avec plus de 20 millions de vues sur YouTube, Aya est sollicitée par les artistes, les écoles de danses, pour juger des Battle , mais aussi des sites internet grand public tel que Yahoo.fr ou Aufeminin.com. Autriche, Suède, Dubaï, Sénégal, Jamaïque, Allemagne, Roumanie, Italie…en show ou en workshop, elle voyage partout dans le monde pour partager sa passion. Et cette fois, c’est à Madagascar qu’elle mettra les pieds pour partager sa passion avec tous les amateurs et amoureux de dancehall de Madagascar. Les Majungais, en tout cas, vont être comblés.

Mahetsaka

Bookmark and Share

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Culture
Vous êtes à Antananarivo :
Contactez nos journalistes :
  Tel. 034 00 301 50
         034 00 173 54

Vous êtes en province :
Envoyez les reportages de votre région !
Moov les diffusera
E-mail : editorial@dts.mg
Autres sites du groupe : www.telma.mg | www.mvola.mg