logo Moov
           Nocomment
Le théâtre en deuil : Soamihaja de la compagnie Miangaly, une artiste partie trop tôt
(17-07-2017) - Les mauvaises nouvelles s’enchaînent dans le milieu artistique. Samedi dernier, une autre étoile s’en est allée rejoindre les firmaments.
-
-
© Midi Madagasikara
« Gone too soon » chantait Michël Jackson. Oui, Andriamandranto Soamihaja est partie si jeune et trop tôt. Elle était pourtant promise à un avenir musical brillant ! Surtout connue comme étant un membre de la compagnie théâtrale Miangaly, Soami, comme l’appelaient ses amis et ses proches, avait plus d’une corde à son arc. Le grand public l’avait effectivement découverte lors de représentations théâtrales avec la bande à Christiane Razafimanantsoa mais parallèlement, la jeune femme préparait également déjà un album. Loin des projecteurs et en toute discrétion, elle avançait, lentement et sûrement dans la réalisation de son projet. Ces morceaux, son opus, elle les concoctait avec des artistes de renom et talentueux comme Silo ou encore Tahinavibe. On n’aura cependant jamais l’occasion de découvrir cet album qui s’annonçait prometteur.

Brillante. Si la carrière musicale de Soami commençait à peine à décoller, sa bonne humeur et sa détermination ont marqué plus d’un. « À celle qui a été très à cheval sur l’orthographe, à celle qui a vécu mes aventures à mes cotés, à celle qui a été là pour moi quand j’en ai eu besoin, à celle que je n’ai pas revu depuis des années, mais qui n’a pas quitté mon cœur, à celle que j’ai connue sympathique, intellectuelle, puis artiste et combattante de ses valeurs ainsi que de la liberté. Je te dis au revoir, que ton âme repose en paix », écrit Jami Razebrabe. « Souriante, pleine de vie, tu as toujours illuminé la vie de tous ceux qui t’entourent. Tu aimais la musique, les choses extrêmement originales et extrêmement extrêmes tout court. Tu fonçais toujours pour réaliser tes rêves et tout ce que tu aimes. On s’est un peu perdu de vue avec le temps, mais je m’en souviens. Tu aimais rire et nous faire rire. Avec tes frères, vous aviez même appelé votre chat noir « Volonkelika » et ce fameux jour avec ta guitare… A jamais gravé dans ma mémoire, tout comme toi », cite Mirana Malala Ravonjison. Pour Ananda KIn, c’est un « ange de plus qui s’en va au paradis ». « Je n’arrive même pas à réaliser que tu es partie ! Tu resteras à jamais dans notre cœur Soami. La fille la plus brillante que je connaisse. Une amie qui était toujours prête à écouter et à aider les autres. Là où tu es, je sais que ton âme est déjà en paix ». Midi Madagasikara présente ses condoléances à la famille de Soamihaja.

Mahetsaka

Bookmark and Share

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Culture
Vous êtes à Antananarivo :
Contactez nos journalistes :
  Tel. 034 00 301 50
         034 00 173 54

Vous êtes en province :
Envoyez les reportages de votre région !
Moov les diffusera
E-mail : editorial@dts.mg
Autres sites du groupe : www.telma.mg | www.mvola.mg