logo Moov
           Nocomment
Artistes de l’année : Ils ont marqué 2017
(08-01-2018) - 2017 a été une année plutôt engagée dans le monde de la musique. Il y a les artistes qui ont envie d’imposer leur vraie bonne musique, peu importe le système commercial, ceux qui surfent sur la vague de la célébrité, la musique jeune et urbaine et ceux qui assoient leur notoriété. Parmi eux, une sélection de 5 artistes que les lecteurs de Midi Madagasikara vont choisir pour représenter « l’artiste de l’année 2017 ». Visite guidée.
-
-
© Midi Madagasikara
Black Nadia, une valeur sûre de la musique tropicale. Au fil des années, elle a gagné en notoriété et est même devenue l’un des artistes les plus sollicités. Elle s’est fait un nom, non seulement dans la Capitale mais également dans les îles sœurs. La chanteuse n’a en effet cessé de se surpasser et de prouver qu’elle a sa place dans le paysage musical malgache. Ayant commencé sa carrière dans l’ombre, en tant que danseuse puis choriste, Nadia a réussi au fil des années, à s’imposer dans la jungle musicale. Sa musique et son look déjantés ont fait d’elle un artiste hors pair.

Wawa, l’ambiance à 400 volts. Véritable bête de scène, Wawa a fait chauffer tout le monde avec ses 400 Volts, toute l’année dans tout le pays, à travers le festival Somaroho dont il est l’initiateur. En 2017, Wawa a donné ses produits dans les quatre coins de Mada et a même commencé à faire parler de lui sur le Continent africain en collaborant avec des grands noms de la musique africaine et participant entre autres à l’émission Coke studio. Mais c’est surtout à Madagascar, même dans les plus lointaines contrées, que Wawa montre sa suprématie en matière de « salegy ». De Nosy-Be à Mayotte, en passant par Foulpointe, Wawa, c’est le roi !

Rakroots, de tube en tube. Rakroots, un nom qui n’est que trop connu des jeunes. Un nom que les plus âgés viennent de découvrir et commencent à apprécier malgré leur réticence. Rakroots, c’est également beaucoup d’émotions, des textes à travers lesquels s’identifient des jeunes de sa génération, de la simplicité, du dynamisme, aucune prétention … Bref, une musique qui a une âme. Raison peut-être pour laquelle chacune de ses dernières compositions deviennent des tubes, comme ce fut le cas avec « Tania ». Avec son dernier titre « Tania » qui compte un peu moins d’un million et demi de vues sur youtube, le chanteur assoit sa notoriété et devient aujourd’hui un poids lourd dans le milieu musical. Comptant aujourd’hui plus d’une dizaine de titres à son actif, Rakroots, pour 2018, projette de sortir un album qu’il va intituler « Inspi Rak Roots ». Une sortie qui va couronner cinq ans de carrière. Mais pour l’heure, il est en course pour devenir « l’artiste de l’année 2018 » de Midi Madagasikara.

Shyn, l’étoile montante de l’Afrique. Dernièrement, Shyn a brillé en Afrique. Depuis le début de sa carrière, il monte rarement sur scène, mais en 2017, il a décidé de se focaliser sur le marché musical africain. Ses singles, « Resim-pitia » et « Overdose » ont littéralement conquis le public. Sur youtube, les nombres de vue atteignent des milliers en à peine quelques jours. Ici ou ailleurs, le chanteur enchaine le succès dans les tournées. Pas plus tard qu’en novembre, le chanteur de Rnb remporte le trophée de l’Afrima awards dans la catégorie « Révélation de l’année ». Une reconnaissance non seulement pour Madagascar mais aussi pour l’Afrique, car les Prix All Africa Music Awards ou Afrima sont destinés à promouvoir la musique africaine dans le monde entier, engageant des millions de fans en propulsant la musique africaine au-delà des frontières de l’Afrique. Dorénavant, la notoriété de Shyn dépasse largement nos contrées.

Stéaphanie, la nouvelle diva. Connue pour son plastique de rêve, Stéphanie a plus d’une corde à son arc. La chanteuse a fait parler d’elle ces derniers temps. Si elle a multiplié les scènes au cours de ces derniers mois, elle s’est surtout démarquée en décrochant le titre de « meilleure artiste malgache » selon les Voix de l’Océan Indien en décembre. La sortie de ses titres « Resaka tsaho » et « Mila fitiavana » ont définitivement remis les pendules à l’heure dans la carrière de la jeune femme. Dorénavant, elle fait définitivement partie des divas de la « mozika mafana » malgache.

Mahetsaka /Maharindra

Bookmark and Share

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Culture
Vous êtes à Antananarivo :
Contactez nos journalistes :
  Tel. 034 00 301 50
         034 00 173 54

Vous êtes en province :
Envoyez les reportages de votre région !
Moov les diffusera
E-mail : editorial@dts.mg
Autres sites du groupe : www.telma.mg | www.mvola.mg