Vous êtes ici

13-06-2017 par ranja

Des rumeurs sur la vente d’une partie du terrain du parc National Botanique et Zoologique de Tsimbazaza ont récemment circulé sur le réseau social Facebook.


Des personnes ont, en effet, annoncé que ladite partie « serait vendue à des opérateurs étrangers et allait être affectée à la construction de bibliothèque ou encore d’enceinte pour sportif ». Un fait qui a provoqué la vive réaction de la part du directeur dudit parc. Borome Ramaromilanto a affirmé lors d’une conférence de presse organisée hier que « le parc n’est pas à vendre ni aujourd’hui ni dans un futur proche ou lointain ». Ce dernier a également fait savoir que les fausses nouvelles ont été expressément véhiculées dans le but de « ternir l’image des dirigeants actuels du parc ». Et qu’étant donné le statut du parc (sanctuaire de recherche mais aussi un patrimoine national), « il ne peut être vendu à des particuliers, ni à des opérateurs qui qu’ils soient ». Des propos qui devraient mettre fin à la circulation de ladite rumeur mais qui devraient rappeler la population que dans de telle communication, les versions officielles sont les plus fiables. Aussi bien dans cette affaire ou dans une autre, et entre les rumeurs sur internet et les versions dites « officielles », la méfiance de la population est tout à fait légitime par les temps qui courent.

José Belalahy

© Midi Madagasikara


ranja