Vous êtes ici

16-01-2019 par Kanto

Ville enclavée mais d’une rare beauté. Fort-Dauphin (ou Tolagnaro) se trouve dans la région Anosy, à l’extrême sud-est de Madagascar. Etant une des principales destinations touristiques dans la partie australe de la Grande Ile, ce ne sont pas les raisons de visiter Tolagnaro qui manquent !


 

Pour arriver rapidement à Fort-Dauphin la voie aérienne reste la solution idéale. En optant pour la voie terrestre, le chemin sera particulièrement long et rude, notamment durant la saison des pluies – peut prendre jusqu’à une semaine de voyage depuis la capitale. Toutefois, si vous avez soif d’aventure, prendre la route promet une expérience inédite.

 

De belles plages de rêve

Fort-Dauphin possède les plus belles plages du sud de Madagascar. La plus réputée, donc, la plus fréquentée, est la plage de Libanona, plus belle baie de Madagascar. Avec son sable blond et ses vagues, Libanona attire des surfeurs pros du monde entier. En juin-juillet, les vagues atteignent jusqu’à 4 à 5 mètres de haut, de quoi réjouir les amateurs de surf. Pour les novices, des coaches se trouvent sur les lieux pour vous initier à monter sur la planche et attaquer les belles vagues.

Ceux qui désirent des baignades tranquilles peuvent aller à la plage de Lokaro. Vous pouvez pique-niquer en famille sur le sable. Les lacs Anony, Vinany Be et Manaivo promettent également des moments calmes. Si vous avez de la chance, vous pourrez apercevoir des dauphins faire des prouesses dans la mer de Tolagnaro.

 

Une ville aux architectures contrastées

Aller à Fort-Dauphin, c’est comme faire un petit retour dans le temps. C’est une ville où règnent des maisons aux architectures coloniales. Ces bâtisses se reconnaissent facilement avec leur « lavarangana » et leurs colonnades. La maison blanche de la famille Kaleta est un incontournable. Prenez quelques minutes à l’admirer. A côtés des bâtisses coloniales se dressent des constructions au style contemporain, dont les grands hôtels de la ville. Mais vous trouverez également les bidonvilles.

 

Des balades paisibles et tranquilles

Flâner dans les rues de Fort-Dauphin promet une balade paisible. Nul besoin de véhicule. La balade à pieds permet de mieux découvrir les lieux et le mode de vie des habitants. Vous ne pourrez pas louper la Mairie et la Place de l’Indépendance. Depuis cette place, un panorama marqué par le vieux port et le pic Saint-Louis (529 mètres d’altitude) s’offrira à vous. De quoi bien rassasier les yeux !

 

Des endroits favorables au tourisme

Le Musée Fort-Flacourt est le lieu idéal où se rendre si vous voulez obtenir un aperçu approfondi de l’histoire et de la culture des Antanosy (ethnie occupant Fort-Dauphin).

Pour des visites plus en relation avec la nature, la commune rurale de Nahampoana (à 10 km de Fort-Dauphin) possède un jardin botanique et une réserve privée, recelant les espèces d’animaux et de végétaux propres à la région. Des « sifakas » et des « makis » occupent ces endroits.

Au nord de Tolagnaro, découvrez le parc de Saïadi. Pour l’atteindre, vous allez traverser des champs de rizières et des villages rustiques. La végétation luxuriante, les animaux endémiques et la balade en canoë sur le ruisseau promet une journée verte d’excellence. Pour familiariser encore plus avec les plantes de la région, l’arborétum de Ranopiso et Madaplante ouvrent leurs portes aux visiteurs.

 

Fort-Dauphin est aussi réputé pour ses fruits de mer : abondants et frais à souhait. En passant dans les restaus de la ville, vous ne manquerez pas les menus divers aux fruits de mer. Huîtres, langoustes, poisson, vous en trouverez à gogo sur les étaux des marchands !

 

Kanto Andraina


Kanto