Vous êtes ici

20-07-2018 par Lova

Des figures légendaires de la piraterie en mer du XVIIème et XVIIIème siècles ont choisi comme repaire l’île aux Forbans située au cœur de la baie d’Ambodifotatra.


Sur l’île Sainte Marie, à près de 7 kilomètres de la côte orientale de Madagascar, se trouvait le refuge des corsaires pendant leur pillage du XVIIème au XVIIIème siècles. L’histoire de cette île paradisiaque est surtout liée à ces pirates qui ont terrorisé la mer pendant plus de cent ans. Le Nosy Boraha, à la croisée de la route des Indes orientales, était un endroit stratégique pour eux. C’est impossible de ne pas visiter le cimetière des pirates ou encore l’île aux Forbans.

A quelques pas de l’ilot Madame, le refuge de Betty, la reine de Sainte Marie, la fille du roi Ratsimilaho, un guide vous attends. Là, il faut payer un ticket de 12000 ariary pour faire la visite du cimetière. « La plupart de ces pirates ont été victimes de malaria qui ont fait ravage sur l’île. Mécontent du comportement de ces corsaires à l’endroit de la femme, la population locale a refusé de donner le secret des remèdes contre cette maladie », raconte Lewis notre guide. Du haut de ces trentaines d’années, ce père de famille maitrise au bout de ses ongles l’histoire de ces « brigands de la mer ».

Les William Kidd, Olivier le Vasseur, Joseph Le Chartier, John Avery, Christophe Condent, Thomas Tew, La Bigorgne, des figures légendaires de la piraterie en mer ont choisi comme repaire l’île aux Forbans située au cœur de la baie d’Ambodifotatra. C’était le paradis pour eux. Il y avait des femmes, prises de force dans la plupart des cas, pour leurs désirs. Beaucoup d'entre eux feront souche.

Aujourd’hui, une trentaine de tombes sont encore visibles sur les lieux. Le crâne et/ou des os en croix, le symbole international de la piraterie, font office de décor. Un grand statut en pierre, en mémoire de William Kidd, est érigé au bon milieu de ces tombes. Ce capitaine anglais est enterré en Angleterre, mais son bateau légendaire, l’Adventure Galley (redécouvert en 2000), a été arrimé près de l’île, et son butin serait enterré quelque part dans la mer près de l’île. En 2015, une équipe d'explorateurs américains disaient avoir découvert le trésor de ce célèbre pirate anglais du XVIIIe siècle alors qu’ils tournaient un film documentaire sur les épaves. Le régime en place a fait un évènement cette « découverte ». Mais un mois plus tard, l’Unesco affirmait que ce trésor était un faux.

Actuellement, Sainte Marie demeure un refuge paisible pour des touristes en quête de nouveau paradis avec ses eaux translucides, ses sables fins et sa nature généreuse. De juin à septembre, Nosy Boraha est prise d’une certaine agitation. Les baleines à bosses sont de retour. L’île est surtout connue pour être l’un des meilleurs endroits au monde pour les observer. D’où la tenue du festival des baleines à chaque mois de juillet. Des bateaux remplis de touristes filent les approcher au plus près, à 100 mètres. Impossible de rater les sauts spectaculaires des cétacés.

Lova Rafidiarisoa


Lova