Vous êtes ici

26-09-2017 par ranja

L’époque où les séjours en vacances étaient uniquement réservés aux familles aisées, est désormais révolue.

Copyright Image : © Midi Madagasikara

On est en droit de constater qu’aujourd’hui, de nombreuses familles se cotisent pour adopter le système de location d’appartement, une formule pratique pour passer des séjours agréables avec toute la famille à des prix abordables dans les différentes localités de l’Ile. Il en est ainsi à Mahajanga, Toamasina, Foulpointe, Marolambo,Mahanoro, etc.

Originale . «Cette formule de location d’appartement, nous convient très bien pour passer des vacances agréables avec toute la famille » se réjouit pleinement cette mère de famille, lors de son séjour à Mahajanga. Une idée originale, actuellement, très bien partagée par de nombreux foyers, qui des mois auparavant, se sont convenus de cotiser ensemble, pour être présents dans la Cité des Fleurs. La ville de Mahajanga qui ces trois derniers mois a connu une affluence des touristes locaux venus principalement de la Capitale, prendre un peu de chaleur et côtoyer sans précédent, les belles plages de cette région de l’Ile. Ces appartements dont les propriétaires ne lésinent pas sur leurs moyens pour instaurer un autre « chez soi » avec des équipements fournis et un confort approprié à toutes les bourses. « Les occupants de ces appartements se sentent comme chez eux et nous faisons tout pour qu’ils reviennent encore » nous confient ces propriétaires de maison de plus en plus nombreux à s’adonner à ce genre d’activité qui ne cesse de prendre de l’ampleur si l’on se réfère aux multiples constructions en cours dans les différents quartiers de la ville de Mahajanga. Des constructions en dur dont certaines valent des centaines de millions d’ariary. Un investissement sûr si l’on en croit.

20 %. Ces propriétaires d’appartement qui à la longue commencent fortement à inquiéter ces hôteliers et restaurateurs qui voient leurs chiffres d’affaires aller en chute libre. Certaines indiscrétions ont même laissé entendre que les hôtels de luxe dans la Capitale du Boeny depuis ces trois derniers mois, n’enregistrent qu’un taux de remplissage de 20%. Un manque à gagner que ces opérateurs touristiques ont du mal à combler pour les autres mois de l’année où les activités touristiques tournent au ralenti, tout comme les autres activités d’ailleurs.

Horizons. Il faut aussi cependant reconnaître, avouent ces propriétaires d’appartement, que la vie n’est pas toujours rose de notre côté au terme de la saison touristique, avec l’argent que nous gagnions, nous devrons soit faire face à des réparations des dégâts causés par ces locataires ou investir davantage dans l’amélioration des infrastructures pour en tirer profit et se faire un label de la qualité de l’accueil et des services pour des clients de plus en plus exigeants au fil du temps. Parfois, nous allons même jusqu’à offrir des services aux touristes venus des autres horizons, mondialisation aidant.

Anastase
 


ranja