Vous êtes ici

28-09-2017 par ranja

C’est une première expérience plutôt concluante pour la communauté de Kivalo qui a accueilli tout récemment un groupe de touristes américains et français, dans un esprit d’échanges culturels, de conservation de la nature et de participation au développement local.


Les habitants de Kivalo, un petit village situé près de la mondialement connue « Allée des Baobabs » dans la région Menabe, sur la côte ouest de Madagascar, ont fait l’expérience du tourisme durable et solidaire, en étant la communauté hôte d’un groupe de touristes français et américains. Ils ont accueilli la quinzaine de touristes dans un paysage exceptionnel pour l’observation des oiseaux des mangroves. Cette communauté composée essentiellement de pêcheurs a bénéficié, en 2016, d’une formation en écotourisme avec WWF. Cette première expérience dans l’accueil de touristes étrangers était une véritable mise en situation pour les villageois de Kivalo. Rogia Ravaonirina, éco guide locale, commente : « C’était un grand défi pour nous. Je suis heureuse d’avoir l’opportunité d’appliquer dans la vraie vie les formations que nous avons suivies».

Ce premier contact a permis aux villageois de prendre la mesure des réalités de l’accueil de touristes : surmonter la barrière des langues, assurer un service de qualité, avoir des infrastructures adéquates et suffisantes, etc.… « L’important aussi, c’est que nous avons de belles mangroves avec beaucoup d’oiseaux et de mammifères à montrer aux visiteurs grâce aux efforts de conservation de notre communauté de base », ajoute Rogia. Forts de ce premier pas réussi, les habitants de Kivalo sont déjà prêts à renouveler l’expérience. Ils accueilleront un autre groupe de touristes américains, le mois prochain.

Recueillis par Hanitra R.

© Midi Madagasikara


ranja