logo Moov
           Nocomment
Développement rural : Un système inclusif pour booster l’exportation de grains secs
(10-01-2017) - Le pois du cap de Madagascar est très prisé par les consommateurs réunionnais. Mais la demande est en baisse en raison de l’instabilité des prix.
-
-
© Absolutesary
Toutes les parties prenantes dans la filière grains secs se sont réunies dernièrement à Toliara. Il s’agit notamment des représentants du secteur public, des membres du secteur privé dont le FIVAGRI dirigés par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Toliara ainsi que des organismes d’appui tels que le PNUD, le projet Pôle Intégré de Croissance. L’objectif étant de mettre en place un système inclusif afin de booster l’exportation de grains secs tout en redorant l’image de cette filière porteuse faisant la réputation de la région Atsimo-Andrefana. Cette réunion a eu lieu suite à la rencontre entre le ministre du Commerce et de la Consommation, le Président de la CCI de Toliara et le directeur général de Faly Export dans le cadre du Forum Economique pour l’Afrique qui s’est tenue l’an dernier en Turquie.

Politique de RSE. Dans le cadre de ce système inclusif, ces organismes d’appui apporteront un soutien aux producteurs en termes d’encadrement technique et de fourniture de semences améliorées et des intrants pour pouvoir améliorer leur productivité. Lors de la première campagne de production de cette année, les acteurs concernés se lanceront en priorité dans la filière pois du cap. Le semi aura lieu le mois prochain. Par contre, les opérateurs économiques se chargent des activités sociales via la mise en œuvre de leur politique de RSE (Responsabilité Sociétale d’Entreprise). « Nous allons allouer une partie de notre bénéfice net au profit des producteurs et de leurs familles respectives afin qu’ils puissent être plus motivés à produire davantage tout en respectant les normes d’hygiène et la qualité. Nos activités de RSE porteront ainsi dans les domaines de la santé et de l’éducation. Nous appuyons également les femmes des producteurs à se lancer dans la plantation des légumes, qui est une activité à cycle court. Ce qui leur permet de créer de sources de revenus supplémentaires servant à améliorer le niveau de vie des ménages ruraux », a expliqué Faly Rasamimanana, le directeur général de Faly Export. Par contre, la Chambre de Commerce et d’Industrie de Toliara pilote et supervise ce projet.

Stabiliser les prix. Les opérateurs, de leur côté, seront plus rassurés de collecter des produits de qualité qui sont destinés à l’exportation. En fait, il y aura des contrôles stricts sur les conditions phytosanitaires du pois du cap, surtout l’utilisation des insecticides, et ce, au bénéfice des consommateurs finaux. Parlant de la filière grains secs, en particulier, le pois du cap, la production a été insuffisante depuis ces dernières années. Et la consommation de ce produit a connu une baisse au niveau des clients étrangers en raison de l’accroissement des prix chez les producteurs. « L’objectif de ce système inclusif consiste ainsi à stabiliser le prix aux consommateurs étrangers finaux pour pouvoir relancer l’exportation de pois du cap de Madagascar », a-t-il soulevé. Notons que ce produit est très prisé par les clients de La Réunion grâce à son meilleur goût par rapport au pois de cap des pays concurrents.

Synergie des actions. Par ailleurs, « pour mieux nouer une relation de confiance entre les opérateurs et les producteurs dans la recherche de débouchés, nous allons prospecter ensemble de nouveaux marchés. A titre d’illustration, nous sommes actuellement en pourparler avec la Maison de La Réunion dans le but de rencontrer directement des clients à La Réunion à la fin de ce mois-ci. Et cette opération de commercialisation est dirigée par le ministre du Commerce et de la Consommation », a évoqué Faly Rasamimanana. Il faut savoir que toutes les parties prenantes ont mené ce projet entrant dans le cadre du système inclusif en vue de tirer profit de la mise en place des diverses infrastructures dans la région Atsimo-Andrefana. Il s’agit entre autres de la réhabilitation des barrages hydro-agricoles permettant d’aménager des périmètres irrigués ainsi que de la réfection de la Route Nationale No 9 (RN9).

Les travaux de réhabilitation du tronçon de route reliant Toliara et Ankilimalinike, une zone à forte potentialité agricole, sont déjà achevés. Ce qui permettra d’évacuer facilement les produits de celle-ci. D’autant plus, un projet d’extension du port de Toliara est prévu. Bref, « la synergie des actions de tous les acteurs de développement s’impose afin d’assurer la sécurité alimentaire de la région, et partant, celle de l’Océan Indien », a conclu le directeur général de Faly Export.

Navalona R.

Bookmark and Share

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Economie
Vous êtes à Antananarivo :
Contactez nos journalistes :
  Tel. 034 00 301 50
         034 00 173 54

Vous êtes en province :
Envoyez les reportages de votre région !
Moov les diffusera
E-mail : editorial@dts.mg
Autres sites du groupe : www.telma.mg | www.mvola.mg