logo Moov
           Nocomment
Transport aérien : Air Madagascar souhaite des conditions de concurrence équilibrées
(13-02-2018) - Le ministre des Transports et de la Météorologie a pris une décision courageuse de ne pas renouveler à la compagnie Corsair l’autorisation d’exercer des droits de trafic entre Madagascar et La Réunion.
La compagnie aérienne française se croit-elle, en pays conquis ? C’est la question que se sont posés les observateurs en lisant l’article paru samedi dernier dans le Quotidien de la Réunion, reprochant notamment au gouvernement malgache de vouloir retirer ses droits de trafic sur la ligne Réunion – Tana. Cette compagnie n’a pas le droit de donner des ordres et de passer outre à une décision gouvernementale soutiennent ces observateurs.

Concurrence équilibrée. Pour sa part la compagnie aérienne nationale Air Madagascar n’a pas tardé à réagir. Air Madagascar rappelle dans un communiqué que la mission du ministère des Transports est de veiller au développement du trafic aérien dans des conditions de concurrence équilibrées. « Précisément, il y a un peu plus de six mois, l’ACM avait accordé à Corsair une autorisation provisoire d’exploiter cette ligne, avec comme condition, l’apport de 17.000 touristes supplémentaires. En effet, la liaison entre Antananarivo et St-Denis est, depuis quelques années déjà largement excédentaires en termes de capacité en sièges et ne justifiait nullement un apport supplémentaire. Or, après une saison d’exploitation, l’apport en touristes supplémentaires de la Réunion est très en deçà de l’objectif fixé. Ce trafic est opportunément complété par du trafic provenant du marché malgache, détourné essentiellement d’Air Madagascar. Le coefficient de remplissage d’Air Madagascar est ainsi tombé à 29% en six mois, contre 53% auparavant ».

Tarifs de prédation

Pour la compagnie malgache, en pleine phase de redressement, il s’agit d’une expérience qui n’a pas réussi. « Face à cette expérience peu concluante, aux impacts sur Air Madagascar de ces tarifs de prédation et au regard des efforts considérables faits par le gouvernement malgache pour redresser la Compagnie nationale avec un investissement direct de plus de 100 millions de dollars, le ministre des Transports et de la Météorologie, suivant l’avis d’Air Madagascar, a pris la décision de ne pas renouveler cette autorisation temporaire. Air Madagascar qui démarre tout juste son plan de transformation se félicite de cette prise de position ferme et courageuse du ministre des Transports et de la Météorologie de Madagascar, qui rappelle que tout le pays, à l’instar du gouvernement, est mobilisé pour le redressement de sa compagnie nationale ».

Dumping. S’il est un principe qui régit les règles de concurrence loyale prônées par l’OACI et les accords internationaux bilatéraux, c’est bien celui d’éviter les pratiques anticoncurrentielles de prédation. La compagnie Corsair, qui a restructuré sa desserte de Madagascar en faisant passer ces vols par St-Denis de la Réunion, confrontée à des sièges vides après le débarquement des passagers à destination de St-Denis, peut pratiquer des prix de dumping, dans l’espoir de gagner des parts de marché et prend le risque de céder à des pratiques concurrentielles déloyales, en contradiction avec les accords bilatéraux en vigueur. Bref, pour Air Madagascar, Corsair fait preuve de manque de respect vis-à-vis des autorités malgaches. « En continuant à vendre des billets sur la ligne Saint-Denis – Antananarivo alors que la décision de refus du ministre des Transports et de la Météorologie de Madagascar lui a déjà été notifiée, et ceci sans même préciser la mention classique « sous réserve d’autorisation gouvernementale », la compagnie Corsair montre la considération dont elle fait preuve, tant vis-à-vis des autorités que de la compagnie nationale malgache. La libéralisation des airs est indispensable. Mais elle doit par essence se faire en fonction de règles de jeu équitables, au bénéfice des passagers et des compagnies en présence ».

Recueillis par R.Edmond.

Bookmark and Share

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Economie
Vous êtes à Antananarivo :
Contactez nos journalistes :
  Tel. 034 00 301 50
         034 00 173 54

Vous êtes en province :
Envoyez les reportages de votre région !
Moov les diffusera
E-mail : editorial@dts.mg
Autres sites du groupe : www.telma.mg | www.mvola.mg