logo Moov
           Nocomment
The Hornstone : Du gros blues qui thrashe
(24-02-2017) - Depuis quelque temps, The Hornstone anime les discussions des métalleux malgaches. Une bande ultraagressive qui ne manque pas de vélocité, prête à péter les tympans sensibles. On vous aura prévenu !
-
-
© Nocomment.mg


The Hornstone, c’est le nom du groupe. Dedans, ils sont quatre jeunes aux cheveux longs et au code vestimentaire relativement standard. Ils ont tout l’air de « transhmen » des années 80, tels Megadeth, Anthrax ou Coroner. Leur musique, c’est du bon vieux thrash-metal américain de ces années-là, comme on l’aime, mélodique mais ultracataclysmique avec seulement les instruments de base (deux guitares, une basse, une batterie et c’est tout).

Son dernier morceau « Mitady ny ampy » (à la recherche du minimum vital) crée une vague d’émois et de frisson sur le web. Des riffs à la tronçonneuse, de la basse bourdonnante et des coups de baguettes comme des rafales de kalachnikov. De quoi faire gicler le sang !

Le groupe a vu le jour en 2005, alors que le thrash-metal connaît une affluence sans précédente à Madagascar. A la différence des autres bandes nées pendant cette décennie, The Hornstone a misé – en plus de l’agressivité – sur la technicité et la mélodie. En effet, ses membres sont des musiciens de blues.

« Notre musique c’est du thrash à la manière bluesy, ou l’inverse ? Je ne sais plus lequel prime. En tout cas, les deux rythmes sont là », dit Haja, chanteur et bassiste, regardant Carlo (le guitariste) comme pour lui demander de l’aide. « Quand nous n’écoutons pas Slayer et Dustruction, nous écoutons BB King, Willy Dixon ou Albert Collins », ajoute le guitariste. Il arrive d’ailleurs qu’ils se produisent sur scène avec des formations de blues et de jazz.

A partir de 2009, le groupe a raccroché et est passé en mode silence radio. Le succès n’est pas encore au rendezvous ; peut-être parce que le public n’a pas encore compris leur approche. « Nous nous détachions du métal classique sans pour autant adopter les nouveaux styles naissants qui commençaient à faire sensation en 2000. The Hornstone n’était ainsi, ni old ni new school », explique Haja, le fondateur du groupe.

Après quelques changements au niveau du line-up, The Hornstone refait surface en 2014, mais avec force. Quelques-uns de ses morceaux font déjà un malheur dans les émissions radio et télé de musique rock et métal de la capitale et des régions. « Quant à l’album, on est en train de peaufiner. On fait du metal, on ne doit rien sortir tant que chaque détail n’est pas au point », fait savoir Haja, promettant néanmoins que l’opus sera dans les bacs d’ici la fin décembre.

#SolofoRanaivo


© Nocomment.mg
Bookmark and Share

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Gasy Winner
Autres sites du groupe : www.telma.mg | www.mvola.mg