logo Moov
           Nocomment
Doug’l and The Wave : Tout fout le camp !
(17-06-2017) - Jeunes, engagés et écolos. Les membres de Doug’l and The Wave n’hésitent pas à aller fouiller dans la musique traditionnelle malgache, mais aussi le rap et le reggae pour appuyer leur positions férocement environnementalistes. Si ça ce n’est pas de la récup !
-
-
© nocomment.mg


C’est qui ces six hommes verts ? Pas des Martiens, Du Gland ! C’est juste les gars de Doug’l and The Wave, le combo malgache 100 % écolo dont on parle beaucoup en ce moment. Nommément, Doug’l (auteur et chanteur), Piu et Faneva (guitares), Zorg (claviers), Dina (basse) et Zo (batterie). Bien qu’encore peu connu du grand public, le sextet commence à se faire sa place dans le paysage local. Au programme de la musique qui groove agréablement, accompagnée d’énormes coups de gueule contre tous ceux qui foutent notre environnement en l’air, les vilains ! « Notre culture est en train disparaître. Nos forêts sont en train de disparaître. Notre biodiversité fout le camp », s’alarme Doug’l, le leader du groupe. Pour un peu tu te sentirais responsable d’avoir collé ton chewing-gum ce matin sous le siège du taxi-be. Mais ça sert à ça les militants, à te réveiller pendant que la forêt brûle, toi dans ton petit confort urbain !

« La dégradation du social et de l’environnement est une seule et même chose », tonne Doug’l, complètement remonté du coup. Et on ne peut pas dire que leur premier album, quasi en bouclage et attendu avant la fin de l’année va recéler autre chose que ce qui est indiqué sur l’emballage : Zava-boahary (Environnement), il va s’appeler ! Avec des roquettes bien envoyées, il faut l’admettre, comme dans le titre éponyme : « Nomena ny olombelona ny ambany lanitra mba ho anjakaina / Sy mba hikolokoloiny an’ireo taranaka mbola hifandimby eo ! / Rivotra madio, mamelon’aina nampin’ny ireo biby maro karàzany e / Rano sy zava-maitso marobe / Tsy zay no zava-misy, ny ala mia tsy misy / Ny tontolo iainana simba le rivotra madio toa lasa nasiso » (On a donné aux Hommes le pouvoir de régner sur la terre / Et préserver les générations futures / De l’air pur qui revigore ainsi que différents animaux / De l’eau et des forêts / Et pourtant ce n’est pas ce qui se passe / Les forêts sont ravagées, l’air pue).

Au-delà du militantisme, Doug’l and The Wave est une belle histoire d’amitié. Le combo est issu de la fusion de deux groupes aux styles très différents. Tout commence lorsque Doug’l, rappeur dans l’âme, fait la rencontre de Piu, jeune multi-instrumentiste qui a fait ses armes dans la musique traditionnelle du Sud. Ensemble, ils décident de travailler sur l’album Zava-boahary. Entre-temps, Doug’l retrouve Zorg, son pote d’enfance, qui est aussi un claviériste, alors inoccupé. Son entrée ne fait que renforcer le projet. Le trio a son style et déjà sa façon de penser. Mais le vrai déclic se produit en 2016, lorsque le trio fusionne avec The Wave, groupe boosté au trip hop, jazz, funk et reggae. « On a tout de suite accroché car on a cette vision que la musique n’a pas de frontières. C’était aussi l’occasion pour nous d’être plus professionnels et d’aller au bout de notre projet », reconnaît Doug’l. Depuis quelques mois, Doug’l and The Wave se produit sur les scènes tananariviennes, le temps de se faire la main et d’harmoniser les différences. D’autant que le groupe n’est toujours pas au complet, avertit Doug’l. Un bon groupe bien déterminé à faire son chemin, avec le pied sur le champignon. Feu vert !

#AinaZoRaberanto


© nocomment.mg
Bookmark and Share

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Gasy Winner
Autres sites du groupe : www.telma.mg | www.mvola.mg