logo Moov
           Nocomment
Football-Elections : La FMF et le CENI pointés du doigt par Ahmad
(05-02-2018) - Invité à faire le bilan de ses premiers mois à la tête de la CAF, Ahmad n’a pas pu s’empêcher de parler des élections au sein de la Fédération malgache avec une pointe d’amertume car à l’entendre, tout va de travers. Jugez-en plutôt.
-
-
© Midi Madagasikara

Midi Madagasikara : Monsieur le Président, le football malgache vit des heures sombres car après la défaite contre l’Angola qui nous a empêchée d’être ici au Maroc, voilà que les élections pour votre succession renvoient une image guère reluisante.

Ahmad : « Personnellement, j’ai mon avis sur ces élections mais en tant que président de la CAF et vice-président de la FIFA, je conteste cette pratique qui exclut certains candidats. Et dans cette saga, je trouve que ce CENI ne remplit pas toutes les garanties pour maîtriser le sujet. Je veux des élections libres et conformes aux règles régissant la FIFA. Une raison suffisante pour la venue d’une délégation mixte de la FIFA et de la CAF pour une mission de normalisation. En clair, il n’y aura d’élection qu’après le rapport de cette équipe chargée de voir toutes les zones d’ombre. »

Midi : Que s’est-il passé pour qu’on arrive à ce qui ressemble à un point de non-retour avec vos anciens amis de la FMF ? Est-ce qu’on peut en déduire que vous avez quelqu’un sur qui vous allez mettre dans le fauteuil de président de la FMF ?

Ahmad : « Je n’ai pas de candidat mais rien ne m’empêche de soutenir le choix de la majorité des ligues. Mais tout dépend d’eux car ma seule préoccupation est de pouvoir travailler avec celui en qui j’ai confiance et pourra me soutenir le cas échéant. Pour revenir à l’autre question, je suis parti à Madagascar pour résoudre les problèmes de ces élections. J’ai appelé autour d’une table, le ministre des Sports, le Comité olympique et un représentant de la FMF. De cet entretien est sorti un compromis, mais allez savoir pourquoi la FMF s’ y est opposée. »

Midi : Cette guerre larvée ne sert pas l’intérêt du football malgache à un moment où notre football s’apprête à entrer dans la cour des grands.

Ahmad : « Raison de plus pour laisser les gens de bonne volonté à œuvrer pour le développement du football. Je tiens tout simplement à ajouter que si les Barea sont là où ils sont, j’ai aussi apporté des pierres à l’édifice. J’ai négocié avec l’entraîneur Nicolas Dupuis tout comme j’ai sollicité les services de Sylvain Razafinirina et de Lova pour la sélection et la recherche de sparring-partner pour les Barea. Des hommes comme Patrick Pisal ou encore Arno, le patron de Fosa, nous ont beaucoup aidés. Alors ne me dites pas que je n’ai rien laissé comme héritage car, malgré les accusations non fondées que la ligue de Mahajanga colporte, j’apporterai toujours mon soutien au football malgache et aussi à Alban Rabemananjara que certains ont viré de son poste comme un malpropre alors qu’il s’ agit d’une icône du ballon rond malgache et que le stade où il travaillait porte encore le nom de sa famille. »

Midi : Pour revenir à la CAF, peut-on parler d’un bilan largement positif ?

Ahmad : »C’est aux autres d’en juger. Pour ma part, j’estime avoir rempli une grande partie des promesses électorales pour qu’on puisse avoir une CAN à 24 équipes. Pour que le champion d’une CAN puisse rentrer à la maison avec 2,5 millions de dollars de primes. Pour que les 54 fédérations puissent se trouver dans le même sac et bénéficier des subventions. Pour que chaque fédération puisse bénéficier d’un soutien total de la CAF, puisque c’est nous qui allons payer toutes les indemnités des officiels. Pour que chaque employé que nous recrutons dans les quatre coins de l’Afrique reçoive un salaire décent. Je reconnais que c’est beaucoup d’argent mais la CAF ne cassera pas pour autant la tirelire car cet argent était déjà là mais seulement, il a été mal reparti. »


Propos recueillis par

Clément RABARY (Casablanca)

Bookmark and Share

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Sport
Vous êtes à Antananarivo :
Contactez nos journalistes :
  Tel. 034 00 301 50
         034 00 173 54

Vous êtes en province :
Envoyez les reportages de votre région !
Moov les diffusera
E-mail : editorial@dts.mg
Autres sites du groupe : www.telma.mg | www.mvola.mg