Vous êtes ici

13-04-2018 par moov_admin

Etats-Unis: un gouverneur républicain accusé de violences par une ancienne maîtresse


Le gouverneur de l'Etat américain du Missouri, le Républicain Eric Greitens, faisait face mercredi aux accusations d'une ancienne maîtresse, selon laquelle il l'aurait "forcée", menacée et frappée.

Plusieurs responsables politiques locaux ont appelé le gouverneur à tirer les conséquences de cette affaire et à démissionner, mais l'intéressé a répondu en clamant son innocence et en dénonçant une "chasse aux sorcières" politique.

Les accusations de cette femme figurent dans un rapport rendu public mercredi par un comité d'enquête bipartisan, mis en place au sein du Congrès du Missouri. 

Ce comité devra vérifier des allégations selon lesquelles M. Greitens aurait menacé sa maîtresse de dévoiler une photo d'elle attachée et dévêtue, au cas où elle rendrait publique leur liaison extraconjugale. 

Pour ces faits présumés, qui remonteraient à 2015, le gouverneur doit d'ailleurs être jugé en mai prochain, pour violation de la vie privée. Distincte de l'enquête judiciaire, l'enquête parlementaire pourrait mener à une procédure de destitution du gouverneur.

Lors d'une conférence de presse, l'intéressé s'est dit mercredi victime d'une "chasse aux sorcières politique". Selon lui, les accusations figurant dans le rapport parlementaire sont "fausses" et "farfelues". 

Il a en particulier nié avoir essayé d'exercer un chantage sur sa partenaire, et évoqué seulement une "erreur personnelle", dont ses adversaires essaieraient de faire un "spectacle politique".

Le nom de l'accusatrice du gouverneur, coiffeuse de profession, n'a pas été révélé. Elle a décrit des gestes de violence physique de la part de M. Greitens, et dit qu'elle s'était sentie "forcée" à lui faire une fellation, avant qu'il ne s'excuse et que leur relation ne devienne plus consensuelle. 

Le "speaker" du Congrès du Missouri, le Républicain Todd Richardson, a indiqué qu'il comptait convoquer une session exceptionnelle de l'assemblée afin d'examiner des mesures disciplinaires contre le gouverneur, qui pourraient aller jusqu'à sa destitution. 

Quant à la sénatrice démocrate du Missouri, Claire McCaskill, elle a appelé M. Greitens à démissionner, de même que le procureur général de l'Etat, Josh Hawley. 


AFP