Vous êtes ici

10-09-2018 par AFP

Toronto: manifestation contre les inégalités hommes-femmes dans le cinéma


Près de 200 personnes, parmi lesquelles plusieurs vedettes de Hollywood, se sont rassemblées samedi près du quartier général du Festival international du film de Toronto (TIFF), pour appeler producteurs et réalisateurs à lutter contre le sexisme et à donner aux femmes de meilleurs rôles et des cachets équivalents à leurs homologues masculins.

L'actrice Geena Davis ("Thelma et Louise") a pris la parole pour réclamer que l'industrie du cinéma fasse la chasse aux préjugés sur les femmes dès le plus jeune âge, par exemple en mettant en lumière plus de personnages féminins valorisants dans les films et séries télévisées pour enfants.

“Pourquoi enseignons-nous à nos enfants quelque chose dont nous essayons ensuite de nous débarrasser? Pourquoi leur apprenons nous à avoir des a priori sur le genre dès le plus jeune âge alors que nous savons qu’il est si dur de s’en débarrasser,” a demandé l'actrice.

Elle a raconté s'être engagée dans ce combat en se rendant compte que sa propre fille ne trouvait pas de modèle auquel s'identifier au cinéma.

Dans la foulée du mouvement #Metoo, les appels se sont multipliés dans l'industrie du cinéma pour que réalisateurs et producteurs fassent plus de place aux femmes.

Les actrices canadiennes Amanda Brugel ("La servante écarlate") et Mia Kirshner, qui a cofondé la campagne "#Aftermetoo" de lutte contre le harcèlement sexuel sur le lieu de travail,  ont également appelé à une plus grande parité hommes-femmes dans le cinéma.

“Il faut que tout le monde s’unisse et reconnaisse cette culture malsaine et toxique qui n’aide personne", témoigne pour l'AFP Callum Middleton, 23 ans, camerawoman de Vancouver. "Quand on prend soin les uns des autres et qu’on crée un environnement respectueux pour chacun, chacun peut avoir un environnement de travail sûr.”

Le patron du TIFF, Cameron Bailey, a réaffirmé l'engagement à promouvoir lors de son festival l'égalité des sexes dans l'industrie cinématographique.

La proportion des femmes réalisatrices présentant un film au festival a atteint cette année 35 %, en légère hausse par rapport à 2017.

Les organisateurs du TIFF ont mis en place un numéro d'urgence pour les employés, les bénévoles ou les membres du public pour dénoncer tout cas de harcèlement sexuel.


AFP