Vous êtes ici

11-01-2021 par Midi Madagasikara

Y.U.K.A, de son vrai nom Lalaina Andriamiarina, est une artiste plasticienne malgache qui sillonne les villes du monde depuis 2017 pour y exposer ses œuvres. Cette année encore, elle attend les résultats du concours de l’Arte Laguna de Venise et prévoit de repartir au Japon si les frontières rouvrent.


Copyright Image : © Midi Madagasikara

 

Passionnée de peinture depuis l’âge de 16 ans, elle débute dans le milieu en s’intéressant d’abord à la calligraphie japonaise. Cette voie la conduira par la suite à explorer d’autres univers ; notamment, en se tournant vers la pyrogravure sur bois. Et une chose en entraînant une autre, elle identifie vite son propre style ; un art pluridisciplinaire qui peut se définir comme un joyeux mélange entre la pyrogravure, le collage, les reliefs, le pochoir, et le jeu des matières. C’est d’ailleurs ce qui est frappant dans ses tableaux, la manière dont elle combine ingénieusement sculpture et peinture, accentuant les reliefs et les mouvements dans ses tableaux à la fois abstraits et figuratifs. Après des années à participer à des expositions et ateliers libres à Madagascar, elle se fait remarquer par le 59 Rivoli Paris et décroche son pass pour intégrer une exposition collective baptisée KILONGA, en 2018. Suite à cela, son nom commence à circuler et elle part en voyages de recherche et résidence artistique au Japon : au Misaki Art World, au Shibamata Art World de Tokyo et au Shibamata Nomade Art. Depuis, elle ne cesse de figurer parmi les concurrents pour diverses compétitions artistiques dans le monde, pour ne citer que le Luxembourg Art Prize qui lui a délivré récemment un certificat.

Si Y.U.K.A expose dans le monde, elle n’oublie pas d’où elle vient et défend les couleurs et la culture malgaches coûte que coûte. D’ailleurs, il est rare de voir des couleurs flashy dans ses œuvres. « J’ai tendance à privilégier des couleurs comme le marron, le noir, le rouge ou le jaune. Des couleurs qui se rapportent à la terre et au soleil », a-t-elle expliqué. Pour les thèmes que Y.U.K.A aborde dans son art, elle déclare qu’elle parle généralement de la culture et des traditions malgaches ; des valeurs qui lui tiennent à cœur.

Inspirée, lunatique mais également persévérante, Lalaina Andriamiarina consacre toute sa vie à son art. Ce qui est rare dans un pays où la vie d’artiste n’est pas toujours rose. Elle peint généralement durant la nuit pour le calme que ce moment procure. Mais ce choix peut aussi s’expliquer par son vif intérêt pour les astres et les étoiles. Lorsqu’on lui a demandé ses autres occupations, elle n’a pas hésité à lâcher « rien, que de l’art ». Notre entretien avec l’artiste est d’ailleurs l’un des rares moments où elle sort de son atelier à domicile à Antananarivo. Aussitôt l’entrevue terminée, elle est repartie à la vitesse d’une étoile filante retrouver ses argiles, ses acryliques, ses résines et son amour inconditionnel : son Art.

Anja RANDRIAMAHEFA