Vous êtes ici

07-04-2021 par Midi Madagasikara

Pendant plusieurs semaines, Bodo a lutté pour sa vie. Récemment hospitalisée pour cause de Covid-19, la chanteuse a raconté sa galère à travers une vidéo.


Copyright Image : © Midi Madagasikara

 

Vigilance. C’est le mot d’ordre que Bodo a clamé haut et fort dans sa vidéo, après la terrible épreuve qu’elle vient tout juste de passer. Après son concert à Fianarantsoa, Bodo a alors présenté quelques symptômes. Rhume et maux de tête au début, son état s’est aggravé en un rien de temps. A son premier scanner, 15 à 25% de ses poumons étaient atteints. Virent ensuite les médicaments onéreux injectés et ingérés. Elle a reçu un traitement de choc étant donné son état critique. Antibiotiques, fortifiants, oxygène, tout y passe.

Deux jours après son premier scanner, l’infection des poumons atteint les 40%. Avec le soutien de sa famille, de ses amis et de ses fans, Bodo a réussi à guérir. Elle a également mentionné l’énorme apport du personnel médical. « Malgré la situation précaire, ils font avec les moyens du bord. Par ailleurs, je tiens particulièrement à mentionner leur qualité de service, leur compétence et leur bonne volonté », raconte-t-elle. « Ils ont su apporter le réconfort et apaiser les malades, même dans les moments les plus difficiles. Par ailleurs, tout le monde se sent démuni face au virus », avant de continuer que « pour ma part, il a fallu une petite faute d’inattention pour attraper le virus. Soyez vigilants parce que chaque seconde compte. Dès que vous sentez que quelque chose ne va pas, n’hésitez pas à aller vers les centres de santé ou les hôpitaux les plus proches. Ecoutez vos corps, avant qu’il ne soit trop tard, parce que la dégradation se fait en à peine quelques heures ».

 

Gestes barrières. Elle incite vivement tout le monde, sans exception, à respecter totalement les gestes barrières, dont le port du masque et l’utilisation de gel désinfectant et l’hygiène des mains, ainsi que la distanciation sociale. « C’est pour nous protéger, mais aussi et surtout une preuve d’amour et d’affection envers nos proches. Après avoir vécu ces quelques semaines, je ne souhaite à personne de vivre cela car c’est trop dur, autant pour le physique que pour le moral », souligne-t-elle. Même si le traitement Covid est gratuit dans les hôpitaux, il nécessite beaucoup d’autres médicaments qu’il faut également acheter. D’après les calculs approximatifs, un patient dépense aux alentours de 300 000 ariary par jour, ce qui n’est pas donné à tout le monde, surtout ici à Madagascar.

Par la même occasion, elle a également informé que ses concerts avec Njakatiana, prévus les 7 et 9 mai, au CCesca Antanimena étaient annulés pour le moment afin de minimiser les risques, d’autant plus que cette dernière est encore en convalescence. Une récupération qui durera, car les personnes qui ont survécu au virus ont vraiment besoin de repos. En attendant, Bodo écrit de nouvelles chansons, s’adonne à sa passion pour la peinture et peaufine sa technique de dessin. Avec modération bien sûr.

 

Zo Toniaina