Vous êtes ici

24-09-2021 par L'Express de Madagascar

Dans l’émotion et le souvenir des bons moments passés aux côtés de Désiré Razafindrazaka, le festival international Madajazzcar revient cette année avec une édition assez spéciale.


Copyright Image : L'Express de Madagascar


Cette année est particulièrement rude pour le comité d’organisation du festival international Madajazzcar. Le soir du 20 avril 2021, Désiré Razafindrazaka alors président de ce comité d’organisation s’en alla rejoindre aux panthéons, Django Reinhardt, Louis Armstrong ou encore Ella Fitzgerald, ces grands noms du jazz qui l’inspiraient. Depuis, Madajazzcar, ce festival de musique unique qui lui tient particulièrement à cœur reste orphelin de sa présence, de son charisme et surtout de cette passion contagieuse qui l’anime.

Une personnalité émérite de la scène culturelle nationale, Désiré Razafindrazaka a su insuffler un vent de fraîcheur au festival tout au long de son mandat. Il y a exactement un an, il nous proposa l’idée d’une 31ème édition qui affiche résilience et solidarité dans un contexte sanitaire difficile à gérer pour le pays, car l’envie d’enchanter le public du festival importait toujours autant pour lui. Voici donc, qu’animé par ces mêmes valeurs, le comité d’organisation du Madajazzcar nous annonceune 32ème édition tout à l’honneur de Désiré Razafindrazaka du 8 au 17 octobre. « Nous n’arriverons pas à faire comme Désiré, à reproduire tout ce qu’il a fait pour Madajazzcar. Cecidit, cette édition sera à son image, fédératrice, solidaire et exceptionnelle » affirme Jackie Ranarison, membre du comité d’organisation du festival.

Dans la matinée d’hier, le comité d’organisation de Madajazzcar entouré de ses fidèles partenaires a détaillé la programmation de cette 32ème édition à la presse au Kudéta Carlton Anosy.

D’entrée, on ressentait toujours vaguement que l’absence de Désiré Razafindrazaka pèse sur tous ceux qui y ont répondu présents. Que l’on soit acteurs culturels, musiciens, chanteurs ou interprètes, mais aussi mélomanes inconditionnels du festival, tous confirment que le vide qu’il a laissé sera difficile à combler. Ceci-dit, Désiré Razafindrazaka lui-même aurait affirmé « The show must go on ! », ainsi la relève ne démérite pas en nous proposant une programmation riche en émotions. Se présentant chacun en toute sobriété, conjuguant simplicité avec efficacité, les grands rendez-vous de cette édition de Madajazzcar lui rendent ainsi tous un hommage. Le concert d’ouverture se tiendra le 8 octobre à l’Institut français de Madagascar à 19h, avec un concert exclusif à la basse, l’instrument de prédilection de Désiré Razafindrazaka. Le lendemain, Weaver Trio, Tence Mena et Jaojoby animeront l’avenue de l’Indépendance, suivi d’un cabaret avec Solo Andrianasolo au Chick’n’Art Ankorondrano. Le 10 octobre, le traditionnel Jazz Brunch aura lieu à l’Hôtel Ibis Ivandry avec Sandrine Rajaofetra.

Le 13 octobre, rendez-vous à l’université pour le Jazz à l’U. Le 14 octobre, toute une soirée spéciale en hommage à Désiré Razafindrazaka aura lieu au Kudéta Carlton Anosy à partir de 18h à travers une jam-session qui finira sans doute en un bœuf convivial. Le 16 octobre en guise de clôture, le théâtre de verdure d’Analamaitso accueillera plusieurs artistes et groupes dont celui d’Andy Razafindrazaka, qui a toujours fait la fierté de son père. Tsanta Randriamihajasoa et son quartet quant à lui poursuivra avec un concert exclusif à la Résidence de Suisse le lendemain.