Vous êtes ici

31-07-2020 par Moov.mg


Copyright Image : Presidence

 

Une lueur d’espoir pour les opérateurs touristisques. Une reprise du tourisme sur Nosy Be vers le mois d’octobre 2020, sous certaines conditions, est possible. Voilà ce que le Président Andry Rajoelina, a annoncé hier sur place lors de sa rencontre avec les opérateurs du secteur du tourisme de l’île aux Parfums. Toutefois, le chef d’Etat a tenu à préciser que la décision relative à une éventuelle réouverture dépendra de l'évolution de la pandémie de covid-19.

« Ma présence ici avec le ministre du Tourisme, des transports et de la météorologie, avec le ministre de l'Economie et des finances, la ministre de la Fonction publique, du directeur général de la Cnaps ainsi que d'une délégation de techniciens est la preuve de l'attention particulière que nous apportons au secteur du tourisme », a déclaré le locataire d’Iavoloha.

Le poids de l’île aux Parfumes dans le secteur touristique n’est plus à présenter. C’est la première destination phare du pays. Le ministère du Tourisme parle même que Nosy Be demeure le principal hub du tourisme non seulement de Madagascar mais de toute la région. En 2018, l’île de Nosy Be a accueilli 110.000 touristes. Pourtant, en 2019, ce chiffre a été atteint dès septembre d’après l’Office régional du tourisme à Nosy Be (ORTNB).

 

Lors de cette rencontre, le ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie Joel Randriamandranto a développé le contenu du protocole d’hygiène qui conditionnera cette reprise tant attendue. Ce document, fruit de nombreuses consultations et de série d’ateliers auxquelles avaient pris part de nombreux professionnels du secteur, contient les bonnes pratiques sanitaires à suivre à la lettre par tout un chacun, quel que soit sa filière et son métier dans le Tourisme. Une campagne de communication y afférente sera lancée dans les jours à venir.

Le tourisme est une filière essentielle dans l’économie malgache. En 2018, le secteur a été à l’origine de 520 millions de dollars et pèse 7% du PIB National. En raison de la crise sanitaire et des mesures de confinement prise pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, l'ensemble de la filière touristique se trouve presque à l'arrêt.

Actuellement, le secteur tourisme souffre énormément le tourisme souffre énormément et se prépare à un déclin du volume d’affaires à plus de 83%, soit un manque à gagner de l’ordre de 620 millions dollars en 2020. Avec la fermeture des vols internationaux et domestiques, ainsi que les mesures liées à cette crise sanitaire, 40.000 emplois directs et plus de 300.000 emplois indirects sont en péril.

Lova Rafidiarisoa


Moov.mg