Vous êtes ici

19-05-2020 par L'Express de Madagascar

Fabriqué à partir de matériaux présents dans le pays, le respirateur « Low cost » a été créé par un groupe de jeunes en dernière option, en cas d’insuffisance de matériel dans les hôpitaux.


Copyright Image : L'Express de Madagascar


Initiative. D’anciens étudiants malgaches issus de domaine pluridisciplinaire ont créé un respirateur artificiel. « C’est un prototype expérimental que nous avons conçu à partir des matériaux présents dans le pays», indique Rojo Randrianarivony, membre du groupe. Le groupe qui a trouvé cette initiative, dénommé Itokiana, est composé des jeunes issus de domaines différents. « Les membres ont respectivement leur background. Ils ont apporté chacun leur contribution dans le cadre de notre recherche. Les membres sont composés d’ingénieurs électroniques, de médecins. Trois personnes on t particulièrement mis en œuvre la recherche. Deux personnes sont d’anciens étudiants de l’Ecole supérieure Polytechnique de Vontovorona, et une, ayant étudié dans le domaine de la science sociale », explique-t-il.

La réalisation de leur projet de recherche a duré environ un mois. « Il nous a fallu un mois pour créer ce prototype. Le projet que nous avons mené aurait dû se finir plus tôt, mais avec les contraintes de temps, on n’a pas pu finir en un mois. On disposait d’un mois deux semaines d’études et de deux semaines de réalisation », indique le membre du groupe. Le matériel n’est pas encore prouvé à une situation réelle, mais il est encore en cours de développement. Trois prototypes sont en cours de développement. « Le matériel est composé d’Arduino et de composantes électroniques. Nous avons effectué les assemblages des différentes pièces. Le design des pièces a été imprimé en 3D sur ordinateur et finalement, le prototype possède un moteur », enchaîne-t-il.

Les initiateurs de ces projets ont été contraints de cotiser pour achever cette recherche. « Nous n’avons pas été financés, mais nous avons cotisé pour acheter les pièces. Dès le début, nous n’avions pas d’imprimante 3D, on devait en emprunter. Puis à la fin on avait décidé d’acheter », conclut-il. Les jeunes chercheurs ont eu, pour initiative, de créer ce respirateur afin d’aider la prise en charge des malades du Covid-19 en cas de besoin. « Nous avons décidé de participer à cette « guerre » à notre façon et ce, via la recherche que nous avons menée. Ce que nous avons constaté, c’est que les respirateurs sont insuffisants en cas d’augmentation du nombre de malades. Le respirateur n’est pas similaire à ce qu’on voit dans les hôpitaux. Le respirateur « low cost » a été initié par nombreux chercheurs dans le monde entier. On a décidé de partir de cette initiative avec l’appui des membres du groupe. Actuellement, le résultat est encore un prototype. Il n’est pas encore dans sa forme finale. Il est conçu à être l’option finale en cas de besoin», détaille-t-il. La recherche est projetée à une production industrielle. « Nous allons essayer de perfectionner cette recherche et de toute façon, le matériel pourrait être utilisé non seulement pour le Covid-19 mais aussi pour d’autres malades», conclut-il.