Vous êtes ici

25-09-2019 par L'Express de Madagascar

Démocratiser le design écologique figure dans l’objectif de l’éco-designer Carine Ratovonarivo. Son exposition au Craam à Ankatso retrace ses dix ans de pratique.


Copyright Image : L'Express de Madagascar


Une démarche éco-responsable. Dans le cadre de ses dix ans d'activité, l'éco-designer Carine Ratovonarivo expose  «Du déchet collecté à l'utilité de l'objet» au Craam à Ankatso jusqu'au 27 septembre. La fonctionnalité de chaque objet créé ajoute une importante valeur à son travail. 
Le procédé de Carine Ratovonarivo se résume en trois R. Réduire, réutiliser, et recycler. Réduire les déchets en amont, les réutiliser en les collectant, et les recycler en leur donnant un nouveau cycle de vie.
Carine H.C.R., son nom d’artiste, utilise du local, prône l’écologie, et met en valeur les patrimoines immatériels malgaches. Elle transforme les déchets qu’elle collecte en objets utiles dans la vie quotidienne, tout en soulignant les valeurs traditionnelles de la Grande île. Et les fiches techniques aident les visiteurs à comprendre le processus de son travail, les matières qu’elle utilise, et la fonctionnalité de l’objet créé. Le tressage, la broderie, le crochet sont magnifiquement exploités pour aboutir à de belles transformations. 
Les essences de bois de Madagascar, l’aluminium, les cornes, les verres, les boîtes de conserve, les bocaux, le denim, les feuillards, et les emballages de toutes sortes réintègrent tout un nouveau cycle en devenant des objets décoratifs, des ustensiles de cuisine, et autres objets qui nous rendent la vie plus pratique, tout en évitant le gaspillage. Objets de mémoire collectif, objets de lumière, art de la table, boîtes à rituel, agriculture urbaine, et produits vegans figurent dans son exposition. « On ne perd rien, tout se recycle. La fonctionnalité de l’objet que je crée est très importante pour moi. Je résume mes dix années de pratique en design écologique par un bel combat qu’il faut intensifier et démocratiser. Je pense que les Malgaches sont des recycleurs-nés, c’est déjà une étape de faite. Il faut ensuite favoriser les partages et communiquer par tous les moyens afin de vulgariser le concept. Cela pourrait donner d’autres idées aux autres », explique-t-elle. 
Le métier de designer écologique figure parmi les plus récents. Il est apparu vers les années 90 et prenait de l’ampleur face à la dégradation de l’environnement.
Carine Ratovonarivo s’est orientée vers le design écologique en 2009. Animée par une énergie inépuisable, la jeune femme évoluait sans cesse en développant d’autres concepts. Elle ne se limite plus au design d’objets. La charmante femme fabrique des produits vegans, un mode de vie éco-responsable. « L’écologie et les produits bio fonctionnent ensemble. Cela aide à faire connaître notre culture culinaire et à les apprécier dans les meilleurs conditions », argumente-t-elle.