Vous êtes ici

13-03-2020 par Midi Madagasikara

Nacha MAHEFASOA , connue sous le nom de Fia Ma, est une poétesse urbaine. Les rimes, elle en a écrit depuis l’âge de cinq ans. Elle a les œuvres de Baudelaire et Molière comme livres au chevet. Shao Boana et Basta Lion comme playlist. Sa plume est bien aiguisée. Ses rimes sont poignantes. On lui a dit souvent, tout ce qui sort de sa bouche est « sacré ».


Copyright Image : © Midi Madagasikara

 

Ce n’est pas par hasard si Fia Ma est devenue une slameuse respectée par tous à 19 ans. Elle a l’esprit de compétition.

 

De la récitation au Slam.

Depuis toute petite, elle adorait faire des récitations et parfois, elle inventait même en changeant les rimes. En CP1 , elle commence à griffonner. Elle se met à écrire des petits contes au début ensuite au collège, elle s’aperçoit qu’elle est douée avec les rimes. « J’écrivais à la fois des chansons et des poèmes ». Fille de militaire, elle a intégré dans le groupe de chorale de la petite Chapelle militaire à Androva, Mahajanga. C’est en classe de 5e qu’elle a assisté pour la première à un atelier de slam. « C’était un samedi alors je me suis dit : « Waouh! Hey, mais je sais aussi faire ça moi » a-t-elle raconté. Dès lors, chaque samedi, elle passe à l’Alliance française de Majunga pour aller prendre des livres et assister à un atelier de slam. « Mais malheureusement en 4e et 3e, j’ai cessé d’y assister car je faisais des cours de DELF/DALF », a-t-elle poursuivi. Mais elle a repris ses habitudes lorsqu’elle était en classe de seconde.

 

Parcours d’une engagée.

Il y avait un concours de slam inter-établissements contre la corruption organisé par le BIANCO, et la JCG a été organisé, Fia Ma n’avait que 16 ans. «  Je me disais  »Et pourquoi pas moi ? Alors j’ai participé et j’étais la représentante de mon école. J’ai même gagné la seconde place, Quelle émotion ! ». Après ce succès, elle s’est fait repérer par un groupe de Slam, SLAMSÔVA. Elle rencontre Fyanah, l’une des slameuses du groupe et jury durant ce concours. « C’est ainsi que le monde du slam est venu à moi ». Fia Ma n’arrête pas de participer aux concours pour cultiver son talent. En juillet 2018, elle participe à la compétition de slam organisée par Unicef. Le thème était “Slam contre la violence faite envers les enfants”. Elle fait partie des dix gagnants de la compétition.

Fia Ma a toute la jeunesse pour cultiver son talent. Actuellement, elle envisage de réaliser un projet. La jeune demoiselle n’a pas encore dévoilé ce que c’est, mais elle promet que « ça sera au top !»

 

Iss Heridiny