Vous êtes ici

17-04-2021 par L'Express de Madagascar


Copyright Image : L'Express de Madagascar

 

Personne n’est à l’abri du coronavirus et du variant. C’est ce qui a été annoncé par quelques spécialistes interrogés notamment sur la nouvelle contamination et le cas de rechute au coronavirus. « La plupart des guérisons d’une forme grave ont eu des séquelles. Ces personnes sont considérées comme des personnes fragiles. Elles sont fragiles puisque leurs poumons ont été gravement touchés par la maladie. La rechute est entièrement possible. On a observé cela sur de nombreux malades », indique un pneumologue.

Un malade témoigne de ce fait. « J’ai été atteint du coronavirus une première fois. Puis j’ai été guéri. Quelques semaines plus tard, les mêmes symptômes de la Covid-19 sont apparus sur moi », indique une mère de famille, préférant rester dans l’anonymat. Selon le pneumologue, la plupart des cas de rechute se font sur des patients qui ne se remettent complètement de cette maladie.

« Selon une étude qui a été menée et des hypothèses lancées à l’étranger, la personne n’est pas complètement immunisée et la durée de l’immunité à l’ancienne forme de coronavirus n’a toujours pas été déterminée à 100%. Ce qui pourrait ne pas exclure une nouvelle contamination », enchaîne le Professeur. D’autres patients guéris ont encore du mal à respirer et d’autres s’essoufflent facilement au moindre effort.

Pour ce qui est du variant à la Covid-19, il n’est pas à exclure qu’une personne qui a été atteinte de l’ancien virus et qui s’est remis contracte de nouveau le variant. « L’une des principales caractéristiques du nouveau variant est ce qu’on appelle « l’échappement immunitaire ». Dans ce cas, lorsque le variant entre dans l’organisme, la personne déjà atteinte par l’ancienne forme ne possède pas l’anticorps adéquat. Ce qui explique la nouvelle contamination », poursuit le pneumologue.

L’auto-confinement est la meilleure des préventions. « Le nouveau variant circule au niveau de la société. Pour ceux qui se sont remis. Il est à bannir de s’exposer à une moindre contamination. Il s’agit des rassemblements, que ce soit dans les cercles familiaux ou autres. Il est important de s’autoconfiner puisque la personne est encore faible. Une nouvelle contamination pourrait lui être fatale », conseille le médecin.
Parallèlement, les médecins préconisent des fortifiants pour ceux qui viennent de guérir de cette maladie. « Il faut toujours renforcer l’immunité. Ce qu’il faut éviter c’est l’effort pour ceux qui sont encore faibles, ainsi que le manque de sommeil, la prise d’alcool ou de cigarette », souligne un autre médecin.