Vous êtes ici

22-07-2021 par Midi Madagasikara

De La Réunion aux Seychelles, en passant par l’île Maurice, le variant Delta issu de la souche indienne circule dangereusement dans l’Océan…Indien.


Copyright Image : © Midi Madagasikara

 

La Coordination nationale contre la Covid-19 aux Comores pense que le variant Delta se rapproche de l’Archipel où il n’existe pas de laboratoire pour le séquençage. Même topo à Madagascar où les autorités sanitaires ne sont pas non plus en mesure de confirmer ou d’infirmer la présence du variant Delta sur le territoire national, faute de séquenceur approprié.

 

Surveillance renforcée. En vertu des pouvoirs qui lui sont délégués par le président de la République « en matière de contrôle de la circulation des personnes et des véhicules » dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, le Premier ministre Christian Ntsay a ordonné la surveillance renforcée des côtes de la Grande Île. Tout particulièrement dans la région du Boeny qui est la porte d’entrée des embarcations faisant la liaison avec les Comores où les risques de cluster augmentent avec notamment la réouverture des mosquées et la reprise des festivités suite à l’assouplissement des mesures de restrictions sanitaires.

 

Un cas importé. Le variant dit préoccupant…préoccupe au plus haut point les autorités malgaches, surtout après la détection d’un cas positif à bord d’un caboteur en provenance des Comores. Le matelot concerné a reçu un traitement curatif et les autres membres de l’équipage, un traitement préventif. Le bateau est confiné au large de Mahajanga pour une période de 14 jours, car on ignore pour l’instant si ce cas importé des Comores constitue ou non un variant…indien.

 

Vol Air France. On attend aussi de savoir si les cas positifs détectés parmi les passagers du vol controversé d’Air France du 26 avril 2021 comportent ou pas de variant indien, qui a muté depuis en variant Delta, 40 à 60% plus contagieux. A tel point que le Bureau régional de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour l’Afrique a lancé une mise en garde contre le danger d’une troisième vague qui risque de se former jusque dans l’Océan Indien et de déferler sur la Grande Île, tout spécialement du côté de Mahajanga où la Brigade d’Intervention Maritime est en état d’alerte permanent face à un double mutant.

 

R. O