Vous êtes ici

17-05-2021 par L'Express de Madagascar

L’État allège les mesures sanitaires en vigueur. Dans la région Analamanga, notamment, le confinement total du week-end ne concerne plus que quatre districts, dont la capitale.


Copyright Image : L'Express de Madagascar


Un allègement des restrictions sanitaires. En somme, c’est ce que Christian Ntsay, Premier ministre, a annoncé, hier, lors de son passage sur la télévision nationale (TVM).

Bien que l’État ait décrété une nouvelle quinzaine d'état d’urgence sanitaire, les dispositions en vigueur sont, toutefois, plus soft. Une atténuation des mesures sanitaires qui s’applique aussi à la région Analamanga, même si elle reste l'épicentre de cette deuxième vague de la propagation du coronavirus. Le confinement total, toujours en vigueur chaque week-end, ne concerne plus que quatre districts. Il s'agit du district d’Antananarivo Renivohitra, Antananarivo Atsimondrano, Antananarivo Avaradrano et Ambohidratrimo.

L’interdiction de réunion plafonnée à cent personnes, si c'était à cinquante personnes, auparavant, témoigne, aussi, de cette atténuation des dispositions sanitaires. Pareillement, pour la réduction du temps du couvre-feu de 22 heures à 4 heures. Les régions Antsinana, Sava et Sofia sortent, également, de la liste des circonscriptions en quarantaine. Les régions Analamanga, Vakinankaratra et Matsiatra Ambony et Anosy restent, néanmoins, bouclées.

Sur la lancée de l'allègement des mesures sanitaires, le Premier ministre officialise la réouverture des lieux de culte sur tout le territoire, exceptions faites de quelques districts. Les portes des églises, mosquées et autres lieux de culte resteront closes pour les districts d’Antananarivo Renivohitra, Antananarivo Atsimondran, Antananarivo Avaradrano et Ambohidratrimo. Une mesure également valable pour les districts de Fiana­rantsoa I, Antsirabe I et Taolagnaro.

La retour en classe de tous les élèves, à tous les niveaux, sur l'ensemble du territoire, à partir de mercredi, a aussi été annoncé par Christian Ntsay, sauf pour quelques Circonscriptions scolaires (CISCO). Pour les CISCO des quatre districts d’Analamanga toujours concernées par le confinement chaque week-end, les CISCO de Fianarantsoa I, Antsirabe I et Taolagnaro, seuls les élèves en classe d’examen retourneront en classe.

Les universités peuvent, également, reprendre du service, sauf dans les régions toujours en quarantaine. Le locataire de Mahazoarivo le confirme. La baisse conséquente des cas de contamination au coronavirus ces deux dernières semaines, motive l'allègement des restrictions sanitaires.

Il y a, aussi, la réduction du nombre de patients en traitement dans les centres hospitaliers et Centre de traitement Covid-19 (CTC-19).

Le taux d'occupation des lits dans les centres de traitement Covid-19 est de l’ordre de 60 à 65%, selon la professeure Nicole Rakotoarison, coordinatrice générale des CTC-19. Pour les hôtels médicalisés, ce taux est de 30%. Lors des premières semaines de cette deuxième vague, pourtant, les lits pour accueillir les patients ne suffisaient pas. Les CTC-19 et les hôtels médicalisés étaient à guichet fermé dès leur ouverture.

Lors de son intervention sur le plateau de la TVM, hier, Christian Ntsay a ainsi déclaré la fermeture provisoire des CTC-19 d’Ivato et d’Alarobia, pour Antanana­rivo. Une fermeture temporaire qui sera effective, ce jeudi. Les patients encore en traitement dans ces centres seront alors transférés vers d’autres CTC-19. Christian Ntsay ajoute que l’État engagera incessamment une discussion avec certains hôtels médicalisés qui reviendront à leur vocation première.

Durant son intervention d’hier, le Premier ministre a souligné que même si la situation sanitaire connaît une amélioration, le pays n’est pas pour autant sorti de l’auberge. Le respect des gestes barrières et des mesures sanitaires est toujours martelé. Des dispositions comme la suspension des lignes de transport national pour les régions en quarantaine et la suspension des vols intérieurs sont ainsi maintenues. Les entrées et sorties des convois funèbres des circonscriptions en quarantaine sont toujours interdites.

Le ciel de Madagascar reste toujours fermé pour les voyageurs venant de l’etranger. Comme il a été décidé lors du dernier conseil des ministres, toutefois, il y a, là aussi, quelques exceptions. Elles concernent les diplomates, des missionnaires de l’État, des experts des industries stratégiques travaillant avec l’État, ou encore, des sportifs participant à des compétitions internationales.

Avant de conclure l’annonce des nouvelles mesures sanitaires en vigueur, le Premier ministre Ntsay a indiqué qu’il revient aux gouverneurs de décider des mesures additionnelles au regard des circonstances sanitaires en vigueur dans leur région respective. Seulement, il a ajouté que leurs décisions doivent être préalablement concertées avec le ministère de l'Intérieur et de la décentralisation. Une manière d'éviter les initiatives excessives comme ça a été le cas dans la région Vakinankaratra.