Vous êtes ici

14-02-2020 par L'Express de Madagascar


Copyright Image : L'Express de Madagascar

Pendue. Le sort de la députée Yvonne Razafin­dra­zalia est incertain. Après sa garde à vue auprès de la section de recherche à Fiada­nana, elle a été transmise au Parquet du tribunal de première instance du Pôle anti-corruption d’Antananarivo hier. Toutefois, en sa qualité de député, une certaine procédure doit être suivie. « Nous avons transmis le dossier auprès du procureur général de la Cour de cassation. La suite du traitement du dossier dépend de la décision de cette juridiction », explique le procureur de la République du PAC, Mamy Tantely Rakotomahefa Ludovic Raveloson, dit Leva, a été condamné à cinq ans de prison ferme. Ayant sept affaires à sa charge, il a bénéficié d’une liberté provisoire en fin de semaine. Une décision qui a provoqué une incompréhension générale au point qu’un nouveau mandat d’arrêt a été lancé contre lui.Toutefois, il a quitté Morondava et demeure introuvable. Malgré sa détention, il a réussi à se faire élire comme député à Mahabo. Entre temps, la Haute cour constitutionnelle (HCC) a constaté la vacance de siège du député Leva pour « absence sans excuses valables ». Ainsi, sa colistière et épouse Yvonne Razafin­drazalia prend sa place.

Arrêtée puis placée en garde à vue depuis dimanche, la nouvelle députée serait accusée de complicité sur la disparition de l’ancien député Leva et d’une suspicion de corruption. Avec le statut de député d’Yvonne Razafindrazalia, Christine Razanamahasoa, présidente de l’Assemblée nationale a rencontré la presse hier. « La décision de la HCC a un effet immédiat. Pourtant, nous n’avons pas été informés du sort de ce député quelle que soient les affaires lui concernant », regrette-t-elle. Une position contestée par le général Richard Ravalo­manana qui a soutenu que « la demande d’autorisation de poursuite n’est pas nécessaire puisqu’on est en intersession ».La Chambre basse a récemment créé une commission en charge de l’examen de levée d’immunité parlementaire. Comme l’Assemblée nationale est encore en intersession, les membres de cette commission sont éparpillés dans leurs circonscriptions respectives. Par ailleurs, avec le principe de la séparation du pouvoir, les décisions du procureur général de la Cour de cassation détermine le sort de la nouvelle députée.