Vous êtes ici

01-07-2020 par L'Express de Madagascar

L’utilisation des équipements reçus de l’extérieur, suscite des questions face aux mobilisations des agents de santé n’en bénéficiant pas suffisamment.


Copyright Image : L'Express de Madagascar


Les étudiants internes des hôpitaux sont entrés en grève pour dénoncer l’insuffisance d’équipements de protection individuelle, mis à leur disposition pour se protéger contre le coronavirus. La poursuite du mouvement intervient en réaction à la réplique d’un haut responsable jugeant « les internes mal placés pour revendiquer des équipements de protection au lieu et place du personnel soignant déjà en activité professionnelle véritable ». Connaissant le niveau hiérarchique du ministère de tutelle, d’où s’opère la répartition de ces équipements, les étudiants exigent une considération humaine et équitable du risque de décès qu’ils encourent en restant mal équipés.

Le témoignage de l’un de ces étudiants rapporte « le contact permanent avec les malades et les contaminés en raison de l’obligation d’accomplir trois visites chaque jour ». Dénonçant la situation dans lesquels le personnel hospitalier se retrouve, les paramédicaux en manifestation la semaine dernière à l’hôpital HJRA ont déjà réclamé davantage d’équipements adéquats pour éviter de se faire contaminer. Cette alerte syndicale, sans réponse formelle de la part des responsables concernés, ont fait décider les étudiants en septième et huitième années de médecine à faire grève étant eux-mêmes victimes de la même situation. Ces étudiants en médecine, en support aux médecins et paramédicaux ne veulent plus poursuivre leur travail à condition d’une remise d’équipements de protection. L’attente des primes bat son plein également chez le personnel hospitalier.

Dès le 25 mars suite à l’irruption du coronavirus à Madagascar, cent mille masques et des équipements de tests sont reçus de la fondation Jack Ma. Le 15 avril suivant, une délégation ministérielle reçoit des dons de masques et d’équipements individuels offerts toujours par la fondation Jack Ma avec une contribution de l’Organi­sation mondiale de la santé ou OMS.

Quarante mille masques offerts par la Turquie sont ensuite réceptionnées le 22 mai par le centre de commandement opérationnel de la lutte contre la covid19. Le 28 mai c’est au tour du SNU ou système des Nations Unies de remettre des dons avec mention expresse d’une remise d’EPI ou équipements de protection individuelle. Le 3 juin, les autorités reçoivent à l’aéroport d’Ivato plusieurs dons de la part de la Corée du Sud, incluant cent mille masques de protection et deux mille combinaisons médicales.

La Chine et le Maroc ont également apporté leurs contributions pour doter le système de santé du pays de moyens matériels utiles aux ressources humaines déployées sur le front de la lutte contre le covid-19. Brandissant la grève et évoquant la contamination de plusieurs agents de santé, l’ensemble du personnel hospitalier s’attend aux équipements suffisants réitérés par le Chef de l’Etat et le Chef du Gouvernement.