Vous êtes ici

13-01-2022 par Moov.mg


Le dossier de trafic d’or en Afrique du sud refait surface. Il a été placé au-devant de la scène par l’affaire des 49 kilos d’or saisis aux Comores, le 28 décembre. Mais un an après, qu’en est-il de ce dossier ? « Les autorités sud-africaines ont donné leur accord pour l’extradition de trois ressortissants malgaches », répond le ministre des Affaires étrangères, Patrick Rajoelina à la question de la presse ce jeudi 13 janvier.

La concrétisation n’attendrait plus que « les longues » procédures judiciaires. La raison est que la Nation arc-en-ciel ne figure pas parmi les pays qui ont signé une entraide judiciaire avec la Grande île. La justice malgache se trouve ainsi dans l’obligation de s’aligner à la procédure en vigueur au niveau des tribunaux Sud-Africains.

Il s’agit, ici, de la procédure anglo-saxonne qui se montre particulièrement longue, comme l’a souligné le membre du gouvernement. Et par conséquent, la date prévue pour l’extradition reste indéterminée. Mais des avocats malgaches sont, actuellement, sur place, à Pretoria, pour suivre de près l’évolution du procès. 

L’Etat malgache affiche ainsi sa fermeté d’aller jusqu’au bout dans les affaires de trafic illicite d’or. Dans les deux dossiers, Afrique du sud ou Comores, la restitution des marchandises et l'extradition des suspects arrêtés sont réclamés. Une affaire à suivre.

 

 


Moov.mg